Travaux de l’autoroute 50 à Lochaber: problème réglé définitivement?

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les travaux en cours actuellement sur l’autoroute 50 entre les montées Ranger et Parent dans le Canton de Lochaber devraient régler définitivement le problème de tassements, dit-on au ministère des Transports du Québec.

Selon le MTQ, les travaux en cours présentement entre les montés Ranger et Parent devraient régler de façon définitive les problèmes de chaussée à cet endroit.

Le tronçon Doherty-Montée Laurin-Thurso a été ouvert à la circulation en 2008. Cette portion de chaussée a coûté au total 89,5 millions $. Il semblerait que le MTQ suit cette problématique depuis plusieurs mois alors que le remblai initial, constitué de copeaux de bois, ne serait pas assez léger pour soutenir les mouvements du sol à cet endroit.

Des travaux ont débuté au début juin sur le site concerné et devraient être terminés à la fin de juillet. Une voie de contournement a été érigée pour la durée du projet. Un contrat de 1,6 million $ a été octroyé pour ces travaux à la firme Charex. Des sommes provenant de ce contrat sont aussi destinées à l’asphaltage dans différents secteurs environnants.

«On s’est rendu compte avec les expertises que les tassements du sol avaient quand même lieu avec les copeaux de bois, explique Stéphanie Lemieux, porte-parole du MTQ. Ce qu’on faisait en attendant, c’est qu’on asphaltait les dépressions pour rendre la chaussée égale. On savait que c’étaient des interventions temporaires. Ce qu’on fait présentement, c’est qu’on remplace les copeaux de bois par des blocs de polystyrène, ce qui devrait régler la problématique de façon définitive.»

Il est impossible pour l’instant d’affirmer que la problématique de tassements du sol est liée aux travaux de l’entrepreneur initial qui a travaillé sur le tronçon Doherty-Montée Laurin-Thurso.

«S’il s’avère que la responsabilité des défectuosités relève de l’entrepreneur qui a effectué les travaux initialement, évidemment que les mesures prévues vont être appliquées, soutient Mme Lemieux. Au moment où on se parle par contre, nous ne sommes pas capables d’affirmer cela. C’est vraiment au moment où on va creuser dans le sol et se rendre sous la terre qu’on va pouvoir évaluer si le travail a été mal fait. Pour le moment, c’est le MTQ qui défraie les coûts.»

Le ministre délégué aux Transports et député de Papineau, Norman MacMillan, n’a pas voulu commenter le dossier.

Organisations: MTQ, Charex, Transports

Lieux géographiques: Lochaber, Papineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires