Silence, on tourne!

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

De la télévision intergénérationnelle aux saveurs informatives

La Salle Desjardins avait des airs de véritable studio de télévision jeudi après-midi alors que le tournage de Télévision-Génération s’est conclu avec le dernier de quatre enregistrements.

Diane Racine, Sylvie Filiou, Pierre Boileau et Jean-François Joanisse, réalisateur de l’émission.

Télévision-Génération, c’est une production intergénérationnelle plutôt hors du commun. Le concept a jailli il y a de ça environ deux ans. Claudette Leduc-Beaulieu et quelques amis du comité sociopolitique de l’Association des retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec se rassemblaient chaque semaine pour discuter autour du thème de la représentation des personnes âgées dans les médias. André Soucy, directeur général de la TVC Basse-Lièvre, s’est joint au groupe de discussions par un beau matin d’hiver. «Ça ne vous tenterait pas d’aller un peu plus loin que vos rencontres», a-t-il lancé.

C’est un peu à ce moment-là que Télévision-Génération est née. Les clubs d’âge d’or de la région et différentes associations de bénévoles ont reçu une invitation. Tout le monde a embarqué.

«Le but, c’est d’offrir une émission pour les aînés faite par des aînés», souligne Diane Racine, coordonnatrice du projet.

Quatre émissions ont déjà été enregistrées. Quatre autres devraient être produites à l’automne. Sylvie Filiou, directrice générale de la CDC Rond Point, et Pierre Boileau, président du Carrefour culturel ESTacade et écrivain, assurent l’animation. Chaque émission dure 60 minutes et regroupe trois panellistes et un spécialiste du sujet. Le tout est fait devant public, une première pour la TVC Basse-Lièvre.

Au niveau des sujets discutés, la variété est au rendez-vous: âgisme, choix du maintien à domicile, bénévolat… Bref, il s’agit de thèmes qui reviennent souvent dans la vie des aînés.

«Notre objectif est d’informer, de discuter et de conscientiser les gens, explique Mme Racine. On ne dit pas qu’on va apporter des solutions, mais on veut amener à la réflexion. On essaie de toucher des sujets reliés aux aînés. On a aussi des sujets intergénérationnels. L’âgisme touche par exemple toutes les générations.»

«On veut démontrer le côté positif de vieillir, ajoute André Soucy. La personne âgée, ce n’est pas toujours celle qui est ridée, courbée et qui ne fait plus rien dans la vie. On ne cache pas qu’il y a des situations difficiles, mais il y a aussi des possibilités pour être bien.»

Les diffusions devraient débuter à l’automne à la TVC Basse-Lièvre. C’est d’ailleurs la TVC Basse-Lièvre qui assure les enregistrements et le soutien technique à l’équipe de programmation.

Organisations: Association des retraités de l’éducation, Groupe de discussions, Carrefour

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires