Sections

Saison record pour la Plateforme agricole de L’Ange-Gardien


Publié le 16 juin 2017

Partenaires et agriculteurs ont procédé au lancement officiel de la saison 2017 de la Plateforme agricole de L’Ange-Gardien.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

AGRICULTURE. Le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l’Outaouais (CREDÉTAO) a lancé officiellement, avec ses partenaires, la 8e saison de la Plateforme agricole de L’Ange-Gardien, qui sera marquée par un nombre record de douze entreprises utilisatrices.  

«Avec douze entreprises qui y louent une parcelle, cette année marque un record d’inscriptions non négligeable alors que le site avait accueilli cinq entreprises à sa première année», mentionne le président du CREDÉTAO, Sylvain Lefebvre. Cela représente 29 acres qui seront cultivées par ces entreprises en démarrage au 550, chemin River à L’Ange-Gardien en 2017. La Plateforme agricole offre à ses jeunes agriculteurs un lieu de production clé en main qui facilite le démarrage en production maraîchère biologique, puisqu’ils ont accès à de l’aide, des infrastructures et machineries communes, sans avoir à s’endetter outre mesure, précise le CREDÉTAO.  

«La création d’une entreprise agricole comporte une part de risque, puisqu’il y a plusieurs risques associés à l’agriculture», affirme le directeur régional de l’Outaouais du MAPAQ, Daniel Berthiaume, qui est fier de soutenir ce projet axé sur l’accompagnement de la relève entrepreneuriale pour les aider à se développer. Le coordonnateur de la plateforme, Rudiger Markgraf, remarque que l’endroit aide énormément les entrepreneurs. «Ces nouveaux entrepreneurs peuvent développer une clientèle, un historique financier et acquérir une solide expérience en gestion d’une entreprise», dit-il en ajoutant que le projet à plusieurs retombées positives sur le milieu, notamment en générant des investissements, des emplois et de la bonne nourriture.

C’est vraiment la plus grande année dans l’histoire de la plateforme.

Rudiger Markgraf

Un entrepreneur utilisant la plateforme depuis deux ans, Alexandre Boily, n’avait que de bons mots à dire sur l’endroit. «Ça coûte quelques milliers de dollars pour plusieurs acres, mais on a accès à de l’expertise et de la machinerie. Ça ne serait pas possible d’avoir tout ça autrement pour une compagnie en démarrage. Il y a une belle complicité entre les utilisateurs et c’est vraiment un projet d’avant-garde», mentionne celui dont l’entreprise se nomme Biomasse Évolution.

L’ensemble des partenaires présents, lors du lancement de la saison 2017, a vanté les résultats du projet. Le conseiller municipal de L’Ange-Gardien, Luc Verner, a qualifié la plateforme de «projet innovateur et mobilisateur» ayant fait ses preuves depuis huit années en accueillant 32 projets d’entreprises. «Depuis sa création, plus du tiers des entrepreneurs agricoles, qui ont débuté leurs activités sur la plateforme, ont démarré leur propre ferme, et la majorité l’a fait en Outaouais», a précisé le président du CLD des Collines-de-l’Outaouais, Michel Lecat.

«C’est une plateforme qui rayonne au niveau de l’ensemble de la région de l’Outaouais. Nous avons un potentiel à développer et nous avons besoin de la plateforme pour le faire», a indiqué le préfet de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau.

La préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, a insisté pour remercier un ancien gestionnaire du CREDÉTAO, Bernard Larouche, «qui a été l’instigateur de tout ce développement agricole». Elle a aussi souligné l’importance de travailler en équipe pour développer davantage le potentiel agricole de la région.  

Pour plus d’informations sur la Plateforme agricole de L’Ange-Gardien, il est possible de visiter le : www.demarretafermebio.com