Sections

Hausse de taxes et gel d'un an de la taxe dédiée pour Denis Tassé


Publié le 2 octobre 2017

S'il est élu maire de Gatineau, Denis Tassé promet de limiter la hausse de taxes à 1,5% pour les deux premières années et de geler la taxe dédiée pour 2018.

Dans les plans du candidat à la mairie, la hausse de taxes de 1,5% la première année serait entièrement dédiée au budget régulier. La taxe dédiée qui sert à financer les infrastructures ne serait pas comptabilisée, ni à l'intérieur de cette hausse, ni en ajout.

Le carnet de commandes des projets non réalisés est trop élevé pour aller de l’avant avec d'autres projets d'infrastructure, note M. Tassé. «L'argent est là, mais on ne fait pas les travaux. C'est important de laisser souffler les citoyens. Ça va nous permettre de nous organiser.»

Des changements seront nécessaires dans l'appareil municipal pour permettre de remonter le taux de réalisation des projets prévus au Programme triennal d'immobilisation à 80%. Mais ces transformations ne se feront pas en six mois, a indiqué Denis Tassé et c'est pourquoi il ne veut pas aller chercher l'argent prévu avec la taxe dédiée.

En prenant cette décision, le candidat à la mairie reconnaît que certains travaux prévus dans les prochaines années devront être repoussés. Ça pourrait être le cas pour les investissements prévus pour régler le problème de l'eau brune. Questionné à ce sujet, M. Tassé a reconnu que c'était une possibilité. «On ne peut pas les faire les travaux», a-t-il commenté.

Dans la deuxième année, la taxe dédiée de 1% serait de retour, mais elle est incluse dans la hausse globale de 1,5%. Il y a donc 0,5% qui ira au budget général. D'autres moyens financiers devront donc être trouvés pour compenser le reste.

Le travail de réduction des dépenses se poursuivra, a soutenu M. Tassé qui pense pouvoir aller chercher un autre 15 millions $ dans le prochain mandat. Un4emeilleure gestion et une meilleure organisation permettrait aussi des économies, selon le candidat.

Par ailleurs, après ces deux premières années, la hausse de taxes sera limitée à 2,3% par année au maximum, ce qui comprendra la taxe dédiée, a indiqué Denis Tassé