Mine Wallingford-Back : la MRC de Papineau ne s'impliquera pas dans un projet récréotouristique

Publié le 15 février 2017

La MRC de Papineau demande à ce que l'accès au site soit interdit en tout temps.

©Photo TC Media- Louis-Charles Poulin

POLITIQUE. Le conseil des maires de la MRC de Papineau maintient ses décisions de sécuriser le site de la mine Wallingford-Back et d'en interdire l'accès 365 jours par année. Les élus informent également le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) qu'elle ne s'impliquera pas dans un projet récréotouristique à cette mine désaffectée.

«Ça ne nous appartient pas et le MERN a déjà reconnu que c'était leur responsabilité de sécuriser le site. Ce sont des terres publiques, il y a des règles à suivre et ce n'est pas facile», a mentionné la préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, lors du conseil des maires de mercredi soir.

Selon elle, il faut l'acceptabilité sociale dans un tel projet, ce qui n'est pas le cas dans ce dossier. Rappelons que la municipalité de Mulgrave-et-Derry a refusé qu'un projet de développement touristique se réalise à cet endroit. «À cause de la circulation et la qualité de vie des citoyens, je n'ai pas entendu une personne qui a dit oui à un projet comme ça, les citoyens et le conseil n'en veulent pas. J'espère que nous avons l'appui de la MRC», a affirmé le maire de Mulgrave-et-Derry, Michael Kane.  

Dans une résolution adoptée le 19 octobre dernier, les élus de Papineau ont demandé au MERN de sécuriser le site et avait mandaté la table forêt à évaluer les options possibles de mise en valeur du site. Cette fois-ci, dans la nouvelle résolution, les maires relèvent la table forêt de son mandat de réflexion sur d'éventuels projets récréotouristiques sur l'ancien site minier.

Selon le maire de Bowman, Michel David, un des membres de la table forêt, il aurait fallu de l'argent pour faire des études à ce sujet, car les membres n'ont pas l'expertise pour analyser de tels projets. Le maire de Duhamel, David Pharand, a demandé le vote pour la résolution concernant la mine. Six maires ont voté contre la résolution qui affirme que la MRC de Papineau ne s'impliquera pas dans un projet récréotouristique.

@ST:Un dossier qui fait réagir

@R:Rappelons que dans une lettre envoyée à la préfète de la MRC de Papineau Paulette Lalande, l’ancien directeur général du CLD de Papineau, Richard Charlebois, dénonce le peu de vision de la MRC dans le dossier de la mine Wallingford-Back.

Dans cette lettre, dont les médias de la région ont obtenu copie, il est mentionné que la MRC de Papineau refuse que le promoteur Aux Deux Moulins Développement Inc, responsable de plusieurs projets touristiques dont la Caverne Laflèche, vienne présenter son idée projet pour la Mine Wallingford-Back au conseil des maires. «Que fait la MRC, ou devrais-je dire que fait la préfète, elle évacue le tout sous un prétexte inconnu comme si on ne voulait pas de développement sur notre territoire», peut-on y lire. Selon M. Charlebois, les promoteurs croient qu’un projet récréotouristique à la mine Wallingford-Back pourrait créer quatre emplois à temps plein et entre 20 et 30 durant la haute saison. «C’est aussi un projet d’hiver et non seulement d’été, mais, vous n’avez pas voulu entendre le promoteur, il ne demandait pas de l’argent, il ne demandait que votre soutien. Au lieu de ça vous l’avez envoyé promener et vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour lui mettre les bâtons dans les roues», avance-t-il en s’adressant à Mme Lalande.  

Le Regroupement des amis de la mine Back continue de se rencontrer pour travailler sur ce dossier. Ce groupe de citoyens a été créé afin de ne pas détruire la mine.