Six mois pour rénover Pierre-Janet


Publié le 16 février 2017

SANTÉ. Il faudra environ six mois pour réaliser des travaux au bâtiment principal de l'hôpital Pierre-Janet, a confirmé jeudi matin, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.

C'est l'estimé fourni par l'entrepreneur chargé des travaux qui a fourni cet estimé à l'organisme de santé. Et en raison de ces travaux, le CISSSO doit réorganiser ses services en santé mentale.

«C'est une clientèle qui nécessite une quantité de soins,  indique Alain Godmaire, directeur des programmes de santé mentale et dépendance au CISSSO. Il faut y aller avec des solutions plus viables pour assurer la sécurité des services.»

Une trentaine de personnes en pédopsychiatrie devront  être relocalisées, car elle est à l'étroit présentement dans le pavillon jeunesse sur le site de Pierre-Janet. En sachant que les travaux dureront six mois, le CISSSO doit réorganiser ses services également pour cette clientèle.

«Présentement, on rencontre les équipes et les employés pour organiser le déploiement. C'est encore à déterminer pour savoir comment on organisera notre personnel», indique M. Godmaire.

Quelque 16 clients adultes qui étaient au pavillon jeunesse seront installés au Foyer du Bonheur en mars prochain. Des travaux devront préalablement être réalisés pour installer ces gens au 6e étage, le temps de transformer des bureaux en chambres, aménager des douches et assurer la sécurité nécessaire pour les fenêtres.

Par ailleurs, une rencontre a été tenue avec le comité des usagers et cela a permis de discuter de cette possibilité d'y accueillir cette clientèle. La réaction fût très positive et le centre de soin de longue durée accueillera ces clients en mars.

«On vit tellement de stigmates envers notre clientèle, et de voir que les gens ont accepté d'emblée de nous accueillir, c'est touchant», ajoute M. Godmaire.

Une trentaine d'employés sont touchés par la relocalisation. Ils seront installés au 85, rue Bellehumeur dans des locaux supplémentaires pour une période de six mois.

 

Rappelons que l'hôpital a dû être évacué le 4 février dernier alors qu'un homme a tenté de s'évader et a endommagé les gicleurs, ce qui avait créé une inondation importante. Comme les murs contiennent de l'amiante, le bâtiment principal doit être sécurisé. Environ 75% des locaux sont présentement inutilisables en raison des dégâts.

Situation dans les urgences

Le nombre de patients admis a diminué dans les urgences en Outaouais. Le taux d'occupation est passé de 200% à 92% au centre hospitalier de Papineau alors que les urgences de Hull et de Gatineau sont respectivement à 152% et 132%.

Cependant, la direction du CISSSO indique qu'il y a débordement principalement parce que des gens sont en observation et n'attendent pas nécessairement à être admis dans le système.

«On poursuit les efforts. On a une cible, soit de ramener les soins alternatifs à 5% et on va tenter de l'atteindre d'ici la fin de l'année. Il faut être ambitieux et on doit connaître la nature des investissements et des moyens pour nous donner pour continuer le travail entrepris», explique le président-directeur général adjoint, Daniel Tardif.

Le CISSSO demande à la population de ne pas se présenter à l'urgence à moins d'en avoir véritablement besoin pour permettre de désengorger le système de santé.