Sections

Les candidats rappellent leurs promesses liées au développement économique


Publié le 19 octobre 2017

Le débat devant la Chambre de commerce de Gatineau aura été l'occasion pour les candidats à la mairie de réitérer leur engagement en lien avec le développement économique et le centre-ville.

Sous quatre thèmes, le débat prévoyait une période de dix minutes à chaque fois pour des échanges entre les candidats. À part le premier thème, il n'y aura pas eu de débat, chaque candidat laissant l'autre parler et attendait son tour pour prendre la parole.

Lors du premier échange, portant sur les services aux entreprises, quelques flèches ont pourtant été lancées, notamment vers Denis Tassé. «Ça prend quelqu'un capable d'avoir un vrai cadre financier qu'il comprend», a indiqué Sylvie Goneau à son adversaire. «Ça fait trois mandats que vous êtes là. "Three strikes your out», a affirmé Clément Bélanger.

Denis Tassé a mentionné qu'il fallait avancer. «En ce moment, on recule», a-t-il lancé au maire sortant. Pour sa part, Sylvie Goneau a déploré le manque de transparence du maire qui fait des rencontres sans le dire au conseil. «Il fait de la politique sur son compte Facebook et dans les médias», a–t-elle répondu au commentaire du chef d'Action Gatineau qui disait que ses rencontres étaient sur Facebook.

De son côté, Maxime Pedneaud-Jobin a répondu aux gens qui l'accusent de ne pas vouloir faire de développement économique. «Les gens me reprochent de dire non de temps et temps. Moi, je pourrais leur reprocher de dire non jamais.»

Enjeux

En ce qui concerne les enjeux, la plupart des propositions avaient déjà été annoncées par les candidats. Maxime Pedneaud-Jobin a notamment affirmé que la clef pour le centre-ville était le partenariat avec Ottawa, annonçant aussi vouloir utiliser plus les ambassades.

Denis Tassé a rappelé sa volonté de développer l'axe Laurier pour le tourisme, le besoin d'un pont dans l'est et sa volonté de poursuivre le développement de l'aéroport. Il a aussi indiqué vouloir mettre en place une culture de suivi pour les permis.

Sylvie Goneau a mentionné sa volonté d'avoir un membre de son cabinet pour aide les gens d'affaires qui "frappe un mur". Elle propose aussi un centre pour le bois d'œuvre à Gatineau, avec un édifice construit en partie en bois d'œuvre à la Fonderie.

Clément Bélanger a de son côté réaffirmé sa volonté de miser sur le tourisme pour assurer le développement économique de Gatineau. Il souhaite notamment deux musées de plus en Outaouais pour la parité 75-25 avec Ottawa comme pour les emplois fédéraux.  

Rémi Bergeron pour sa part a proposé le retour du train à vapeur, avec une locomotive hybride, qui ferait un trajet entre le lac Leamy et Montebello. Il a aussi affirmé que Gatineau était une tour de verre en lien avec les entrepreneurs qui étaient moins 2.0 que Bowman, ville où il est présentement directeur.