Sections

Bilan et baisse à prévoir des mises en chantier

Publié le 19 octobre 2017

Les chantiers d'habitations ont été actifs au pays durant le premier trimestre de 2017.

©(Photo gracieuseté – SCHL)

CONSTRUCTION.. Malgré la hausse de mises en chantier en 2017, l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) laisse présager une baisse pour la prochaine année.

L'association provinciale prévoit pour 2018 une diminution de 1,2% par rapport à l'année 2017, en raison d'un ralentissement anticipé de la croissance économique, de la création d'emplois ainsi que d'une hausse des taux d'intérêt.

«Le PIB devrait connaître une hausse de 2,3% d'ici la fin de l'année, le taux de chômage est historiquement bas, l'activité du marché immobilier de la revente est en hausse tandis que le resserrement des règles hypothécaires d'octobre 2016 n'a pas eu un impact aussi important qu'anticipé.»

«Tous ces facteurs font en sorte que les mises en chantier en 2017 ont été beaucoup plus élevées que prévues et c'est tant mieux», a mentionné Georges Lambert, directeur du service économique de l'APCHQ.

On estime ainsi 41 500 maisons et bâtiments résidentiels seront mis en chantier en 2018, soit légèrement moins que 2017 avec ses 42 000 mises en chantiers. La construction de maisons individuelles devrait être touchée pour la prochaine année, mais pas le logement locatif, qui ne cesse de croître depuis 2015.

La dernière année aura déjoué les pronostics des intervenants du milieu de la construction. On estimait que le marché de la construction résidentielle battrait de l'aile. Finalement, on parle d'une hausse de 7,9% comparativement à 2016.

Pour l'Outaouais

Le portrait est quelque peu différent pour l'Outaouais alors que la région devrait connaître une diminution de 5,6% de ses mises en chantier pour 2017, comparativement à la hausse prévue pour le Québec. Quant à 2017, une diminution de 2,5% est anticipée, soit une baisse plus importante que celle prévue pour l'ensemble du Québec.

En Outaouais, les appartements représentent la majorité des mises en chantier (59%), les maisons individuelles sont le quart (25%) et les maisons jumelées et en rangée prennent une part de 16% du marché.

Seul le volet rénovation devrait connaître une hausse de ses activités en 2017 (4,4%, totalisant 787M$ d'investissements).