Sections

Utiliser son cœur pour offrir un cadeau


Publié le 6 décembre 2017

Des centaines d'enfants de partout à Gatineau pourront profiter d'un cadeau pour Noël grâce à la générosité des citoyens et au projet Un cœur pour Noël du Service de police de Gatineau.

Depuis quelques jours, les citoyens sont invités à se présenter au poste de police communautaire de Gatineau situé aux Promenades pour choisir un cœur dans le sapin de Noël. Sur ce coeur se trouvent le nom, l'âge, le sexe et la langue parlée d'un enfant à qui la personne doit offrir un cadeau.  

C'est l'agente Katie Harton du Service de police de Gatineau qui est derrière ce projet. «Il existait un programme entre notre fraternité et la DPJ dans le passé, explique-t-elle. J'ai été absente du travail pendant deux ans et à mon retour, j'ai su qu'il ne marchait plus.»

Elle a donc décidé de reprendre le projet en main, mais d'y impliquer la communauté. C'est pourquoi le sapin a été amené au poste de police communautaire. «Je voulais nous faire connaître et inviter les gens à participer», explique-t-elle.

Rapidement, cet objectif a été atteint. Alors qu'elle avait obtenu 80 noms et qu'elle s'attendait à en avoir trop, elle a trouvé preneur pour tous ses cœurs en deux jours. «J'avais dû limiter les organismes pour le nombre d'enfants, souligne-t-elle. Alors, je les ai recontactés pour avoir d'autres noms.»

Il y a maintenant plus de 280 noms disponibles pour les citoyens et 240 d'entre eux ont déjà trouvé preneurs. Le projet se poursuit jusqu'au 18 décembre pour les noms qui restent. Les bénévoles du poste de police communautaire sont sur place pour aider les gens avec le choix et l'emballage du cadeau.

Positif

En lançant ce projet, Katie Harton avait des objectifs simples, même si elle savait que les besoins étaient immenses. Elle est heureuse de voir que tous ces objectifs ont été dépassés.

En plus de l'aide aux enfants, qui est la base du projet et qui est très valorisante pour elle, le projet aura permis de faire connaître le poste communautaire du SPVG près de la foire alimentaire aux promenades. C'était aussi un élément important pour l'agente. «La prochaine fois qu'ils vont avoir besoin de nos services, ils vont venir nous voir.»

Elle est aussi heureuse de voir que plusieurs parents ont fait participer leur enfant dans l'achat du cadeau. C'était aussi un souhait qu'elle avait en lançant le projet pour que les plus jeunes soient sensibilisés à la situation vécue par d'autres enfants.

Déjà, Katie Harton pense aux prochaines années. Elle souhaite que le projet soit de retour pour plusieurs années. «C'était aussi un but. Je voulais créer un sentiment d'engagement et une tradition citoyenne pour que les gens s'approprient ce projet», explique-t-elle.

Pour le moment, elle est confiante de pouvoir répondre aux besoins de tous les enfants qui sont encore sur la liste avec l'aide du public. S'il reste encore quelques enfants, c'est la fraternité qui s'occupera de trouver un cadeau qui s'accompagnera d'un livre offert par la bibliothèque de Gatineau.