Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

09 février 2017

L’entraîneur Alain Pilotte pas sorti du bois

©Facebook

L’homme accusé d’avoir entretenu une relation amoureuse avec l’une des jeunes joueuses de soccer qu’il dirigeait à Masson-Angers est de nouveau dans l’eau chaude.

Alain Pilotte s’est fait passer les menottes au cours de la nuit dernière par les policiers de Gatineau. Il était sous le coup d’un mandat d’arrestation.  

Il sera accusé dans les prochaines heures de bris d’engagement de la cour.

Entre le 26 décembre et le 24 janvier dernier, indique l’acte d’accusation, l’individu de 46 ans aurait revu à plus d’une reprise l’adolescente de qui il se serait épris au cours des dernières années.

La Couronne entend s’opposer à sa remise en liberté, selon nos informations.

Le tribunal lui avait pourtant strictement interdit de communiquer avec la jeune fille et de se trouver en présence de mineurs, au moment de sa comparution initiale, le 30 novembre dernier.

Selon le SPVG, l’histoire d’amour entre l’entraîneur quadragénaire et sa jeune protégée aurait duré deux ans.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales estime que Pilotte a exploité sexuellement l’adolescente, qui était âgée de 15 ans, «alors qu’il était en situation d’autorité ou de confiance» vis-à-vis elle. Il l’aurait «touché» et l’aurait «invité, engagé ou incité» à le toucher.

S’il est éventuellement reconnu coupable le Gatinois pourrait écoper d’une peine d’emprisonnement maximale de 14 ans. La sentence plancher associée à ce crime est d’un an de prison.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média