Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

10 Octobre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Beaucoup de travail pour le nouveau député élu de Papineau

Quelques jours après son élection comme député de Papineau, Mathieu Lacombe a accepté de revenir sur plusieurs enjeux de la région et promesses faites par la CAQ.

Autoroute 50

«C’est un engagement qu’on a pris, qu’on a l’intention de tenir. On a dit que lorsqu’on serait élu, on donnerait le mandat au ministère des Transports du Québec de faire 2 choses. Premièrement, nous dire ce qu’on peut faire à court terme pour sécuriser l’autoroute. Deuxièmement, ça nous donne un échéancier et un budget pour l’élargissement complet de l’autoroute. Dès que le ministre est nommé, il va entendre parler de moi.»

CLSC St-André-Avellin

«On doit absolument régler le problème. Une partie du problème a été réglé en octroyant du financement. Maintenant, il manque de médecins. On n’est pas capable de combler ces postes-là. J’ai dit en campagne que je ferais tout ce que je peux pour combler ces postes-là. Mais en même temps, pendant la campagne, j’ai aussi rencontré des gens sur le terrain qui m’ont dit que la façon que c’était apporté n’était peut-être pas la solution miracle. Au-delà de la promesse qui a été faite, l’objectif c’est d’avoir des soins. Je me suis engagé à trouver deux médecins, je vais le faire, mais en même temps, si le milieu me dit que ce n’est peut-être pas la meilleure solution, je suis ouvert aux compromis et ça me fera plaisir d’examiner cette piste-là.»

École à L’Ange-Gardien

«C’est une priorité. On a un projet d’école qui est concret. Il faut le soutenir. Les gens de L’Ange-Gardien peuvent compter sur moi, je vais être là pour défendre ce projet-là.» 

Abolition des élections scolaires et des commissions scolaires

«C’est très positif. Je pense que c’est une excellente nouvelle parce qu’on a besoin d’un réseau qui est plus efficace. Et en même temps, pour les gens sur le terrain, il n’y aura pas de conséquence négative. On élimine les élections scolaires, on transforme les commissions scolaires en centre de services. On fait des économies et on donne plus de pouvoir aux écoles. Mais en même temps on se garde la commodité d’avoir un centre de services qui peut se partager certaines tâches.»

Décentralisation

«Ça représente une excellente nouvelle. Dans ma tournée des municipalités, c’est revenu à plusieurs reprises. On a besoin d’avoir de bons emplois dans nos régions. Besoins que ces emplois ne soient pas centralisés dans le centre urbain. C’est quelque chose que je vais surveiller parce que je veux qu’on ait notre part aussi.»

Transport en milieu rural

«J’ai un présumé favorable envers le transport en commun. Pendant la campagne, j’ai eu des discussions avec des gens qui m’ont expliqué à quel point s’était un enjeu dans la MRC de Papineau. Ceci dit, ce n’est pas facile. Du transport collectif dans un milieu rural, c’est un défi. Ce sera un bon travail en collaboration avec le milieu qu’on devra faire.»

Financement santé et en éducation Outaouais

«On doit absolument rétablir une équité dans le financement dont bénéficie la région. Ce n’est pas négociable. Je pense à l’UQO et à son offre de programmes. On doit augmenter ça. Je pense au campus unifié de l’UQO. On doit permettre de mettre de l’avant ce projet. En santé, on a un énorme défi. On a mis des projets sur la table. On a pas l’intention de reculer.»

Rémunération des médecins spécialistes

«Ça ne m’inquiète pas parce qu’ailleurs au Québec, ils n’ont pas le même enjeu. Ici, on compte installer des conditions favorables pour que les gens restent ici. Ce qui va s’appliquer à ces médecins ailleurs au Québec ne s’appliquera pas automatiquement ici. Il y a une flexibilité qu’il faut avoir pour garder notre personnel.»

Maison des aînés

«Tout est à faire. Où seront situées ces maisons-là, ce n’est pas encore défini. Pourquoi on ne pourrait pas avoir cette ambition-là. Casser le moule et repartir sur des nouvelles bases pour que nos aînés puissent avoir plus de dignité. Moi ça m’inspire ce type de projets-là.»

Port des signes religieux

«On respecte nos engagements. J’espère que personne n’est surpris cette semaine parce qu’on va de l’avant. C’était dans notre plate-forme et les Québécois ont voté pour ce programme-là. Je suis fier de voir qu’on va respecter notre engagement.»

Immigration

«C’est certain qu’on a un défi de main-d’œuvre. La politique qu’on met de l’avant en matière d’immigration n’est pas en contradiction avec ça. Je dis aux gens `vous nous jugerez sur notre bilan`. Si au final, on garde plus de nouveaux arrivants au Québec avec la façon qu’on va fonctionner qu’avec la façon actuelle, on sera gagnant. L’important, ce n’est pas combien on en accueille à la porte, mais combien décident de rester ici après quelques années.»

Prématernelle 4 ans

«Est-ce que c’est réaliste ? Je pense que oui. On travaille sur l’objectif. L’objectif, c’est qu’il y ait une égalité des chances pour les enfants. Si on voit qu’il y a des bonnes idées ailleurs, si on voit qu’on peut modifier la façon de faire les choses, on est ouvert. C’est certain que ça va nous prendre de la place. Mais en même temps, il y a déjà des rénovations à faire dans les écoles. C’est une opportunité à saisir.»

Cannabis (fumer en public)

«Notre position est clairement définie. Il y a des contextes où il peut y avoir certains enjeux qu’il faudra regarder plus attentivement. Mais je pense qu’il n’y aura pas de surprise-là. C’était clair, c’était précis. On pourra avoir une discussion avec la ville de Gatineau pour voir comment on pourra arriver au meilleur résultat possible.»

Bretelle d’accès pour la 50 sur la rue Georges

«On a besoin de cette bretelle d’accès-là. Maintenant, il y a plusieurs priorités. On doit choisir ce qu’on met de l’avant en premier. En termes d’infrastructure, l’autoroute 50, c’est ma priorité. Pour les gens du secteur, je sais que cette bretelle-là est importante. C’est important que l'on continue le travail là-dessus.»

Réforme du scrutin

«Il faut avoir du courage politique pour aller de l’avant avec une promesse comme celle-là. On s’est engagé à le faire. On a l’intention de tenir parole.»

Transfert des entreprises agricoles

«C’est un double défi. Pour la personne qui souhaite léguer sa ferme. C’est un défi pour les gens qui veulent acheter. On a mis de l’avant plusieurs engagements, notamment l’engagement de mieux accompagner les jeunes agriculteurs dans leur projet. Je suis confiant que ça va aider. Est-ce que ça va régler tous les problèmes ? Ça serait ambitieux de dire ça. Mais je pense que ça va donner un bon coup de main.»

La collaboration avec les députés libéraux de la région

«Je leur tends la main parce qu’on doit travailler en équipe. Je suis un joueur d’équipe et je pense que c’est de ça que l’Outaouais a besoin à ce moment précis. Est-ce qu’on sera toujours d’accord ? Non, mais sur certains dossiers, je tends la main à mes collègues libéraux pour qu’ils puissent travailler avec nous pour faire avancer les projets dont la région a besoin.»

Promesse faite par d’autres que vous pourriez reprendre

«Mon collègue libéral Alexandre Iracà a fait plusieurs promesses pendant la campagne. Certaines de nos promesses se ressemblaient parce que les besoins du milieu, on ne les invente pas. Je suis ouvert à travailler en collaboration avec le milieu. Ce n’est pas parce que c’est une idée libérale que c’est une mauvaise idée. Je pense, entre autres, au centre culturel (NDLR: Carrefour ESTacade). Si c’est quelque chose qu’on veut mettre de l’avant, je suis prêt à travailler pour ça.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média