Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

10 Octobre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Un comité Ado pour faire bouger les jeunes

Gatineau entend proposer des activités qui répondent à leurs attentes

Un comité Ado pour faire bouger les jeunes

©Le Bulletin - Archives

Dans le but de leur proposer des activités qui correspondent à leurs attentes, la Ville de Gatineau a mis en place un comité Ado au sein de son service des loisirs qui recommandera certaines mesures en 2019.

Ce comité est en lien, entre autres, avec la deuxième Enquête en forme réalisée dans les écoles en début d’année 2018 qui visait à connaître le niveau d’activités physiques des jeunes.

«Les statistiques sont alarmantes, a indiqué le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire, Pierre Lanthier. Seulement 36% des jeunes respectent le niveau d’activité physique recommandé.»

Le problème viendrait principalement des adolescents, ajoute-t-il. «En 5e et 6e année et en secondaire 1, les jeunes sont passablement actifs. Mais, plus ils vieillissent, moins ils sont actifs.»

Consultation

Pour tenter de trouver les solutions à ce phénomène, la Ville de Gatineau a amorcé des consultations auprès des jeunes et des rencontres dans les écoles, notamment à Hormisdas-Gamelin.

«On tente de trouver des façons pour donner des opportunités aux jeunes de faire de l’activité physique, mentionne M. Lanthier. On a différents constats que les jeunes nous ont faits.»

Le prolongement des heures de certains parcs et l’accessibilité à des sports à moindre coût sont notamment des éléments qui ont été avancés. «Ce n’est pas tout le monde qui veut être dans un sport organisé, ajoute le conseiller. Beaucoup ne veulent pas adhérer à ça et c’est une clientèle qu’on doit aller chercher.»

Le travail d’analyse se poursuivra dans les prochaines semaines et une série d’activités pourraient être proposées dans les premiers mois de 2019. 

Communications

La mise en place des activités qui intéresseront les jeunes est un des aspects de ce comité pour augmenter l’activité physique, mais il ne sera pas le seul, soutient Pierre Lanthier.

Un autre enjeu majeur sera celui des communications. Et ce point a aussi été soulevé dans le processus par les jeunes consultés. «On a un défi en matière de communication, reconnaît le conseiller. Les jeunes nous rapportent qu’ils ne connaissent pas les endroits où il y a des activités.»

La Ville devra se tourner vers les moyens de communication utilisés par les jeunes, selon Pierre Lanthier. Instagram pourrait être plus utile que Facebook ou Twitter qui sont majoritairement utilisés par la Ville, explique le conseiller.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média