Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

30 Octobre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Recommandation d’une hausse de taxes à 2,1% pour Gatineau

maison du Citoyen

©Archives - Le Bulletin

Après avoir révisé les différentes mesures budgétaires, le Comité d’analyse approfondi du budget propose aux élus une hausse de taxes de 2,1%, comprenant la taxe dédiée qui serait de 0,5% au lieu de 1%.

Dans le scénario précédent, le conseil prévoyait une hausse de taxes de 2,9% par année, soit une hausse de 1,9% pour le budget et une taxe dédiée de 1% pour les infrastructures payées en argent comptant.

Mais lors de la dernière campagne, le maire Maxime Pedneaud-Jobin avait indiqué dans son plan financier sa volonté de diminuer le pourcentage de la hausse de taxes à 2,5% pour les trois dernières années du mandat.

La proposition du comité va plus loin. Il propose de diminuer la hausse de la taxe foncière à 1,6%. Une diminution qui serait possible en raison des efforts faits dans les dernières années pour économiser des coûts, selon le comité.

Pour ce qui est de la taxe dédiée, elle passerait à 0,5% au lieu de 1% pour les trois prochaines années seulement. Par contre, le niveau d’investissement resterait le même. La différence serait comblée par une augmentation de la dette.

Cette façon de faire étalerait la dépense sur 20 ans en raison de l’emprunt. Selon les calculs de la Ville, les citoyens payeraient moins pendant les 12 premières années pour rembourser cet emprunt comparativement au scénario où la taxe dédiée reste à 1%.

Le montant serait le même à la 13e année et par la suite, le coût serait plus élevé pour les citoyens jusqu’à la 20e année. Au final, c’est un montant de 20$ de plus que les citoyens payeraient la dernière année pour une résidence médiane (scénario avec un taux de financement à 4%).   

Selon la proposition du comité, le niveau de taxation pour le budget et la taxe dédiée aux infrastructures reviendraient au niveau des années passées (1,9% et 1%) à partir de 2022 jusqu’à une nouvelle décision sur un plan financier à long terme.

Les élus discuteront de cette proposition en après-midi. Les décisions seront prises lors de l’étude du budget en novembre et confirmées lors de l’adoption du budget en décembre.

Autres revenus

Par ailleurs, le comité propose aussi l’implantation d’autres sources de revenus que les villes peuvent maintenant demander à la suite des nouveaux pouvoirs octroyés par le gouvernement québécois.

La mise à niveau de la taxe pour les terrains vagues desservis pourrait se faire en 2019, l’ introduction d’un droit municipal d’immatriculation de 20$ serait pour 2020 (les discussions sont déjà amorcées) et l’introduction d’une taxe sur les stationnements pour le centre-ville irait en 2021.

Révision

Par ailleurs, le comité a aussi fait des recommandations au niveau opérationnel pour tenter des économies. Il recommande, entre autres, d’évaluer l’intégration de la Société de transport de l’Outaouais à l’appareil municipal pour éliminer certains postes semblables ou qui se doublent. Présentement, la loi ne permet pas l’intégration, mais le comité souhaite quand même étudier les économies possibles.

La révision du modèle de l’offre de service, notamment en ce qui concerne les centres de services, est aussi proposée. Le comité estime que les nouvelles technologies pourraient aider à offrir les services différemment.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média