Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

13 novembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Discussion autour de la protection du territoire agricole

©(Photo TC Media- archives)

Dans la préparation de son premier Plan de développement de la zone agricole (PDZA), la MRC des Collines-de-l’Outaouais souhaite entendre les citoyens dans le cadre de trois rencontres prévues à la fin novembre.

Ces soirées de consultation auront lieu le 20 novembre, à Wakefield, le 21 novembre à l’Ange-Gardien et le 22 novembre à Luskville. Dans les trois cas, la rencontre est prévue de 19h à 22h.

«On va arriver aux consultations publiques avec un portrait et un diagnostic pour la zone agricole», explique le directeur du Service du développement durable à la MRC des Collines-de-l’Outaouais, Patrick Laliberté.

Fort de ce portrait, les participants pourront faire part de leur défi et leur volonté en lien avec le développement de ce secteur. «On va arriver sans a priori. Nous, ce qui nous intéresse, c’est de savoir ce qu’ils ont à nous dire. On n’arrive pas avec un produit fini à leur présenter. Ça va changer à la suite de leurs expériences, de leurs commentaires.»

Surtout que la situation n’est pas la même partout sur le territoire de la MRC, indique M. Laliberté. Il y a des différences importantes sur le territoire et la MRC souhaite que ça se reflète dans le plan. «On a trois types de territoire et trois réalités. C’est important que le plan reflète ce qui se passe dans ces territoires. C’est pour ça qu’on tient trois rencontres.»

En plus des caractéristiques du territoire, le plan devra aussi tenir compte des villes de Gatineau et d’Ottawa. En étant près de Gatineau, la MRC des Collines-de-l’Outaouais veut s’assurer de bien protéger son territoire agricole.

En ce qui concerne Ottawa, c’est un marché important. «Ottawa va faire partie des discussions, c’est certain, mentionne Patrick Laliberté. Il va falloir voir comment on y accède et comment eux peuvent venir à nous.»

Actions

L’élaboration de ce plan de développement de la zone agricole sera une première étape qui permettra de cibler les actions futures que la municipalité mettra de l’avant pour aider au développement.

C’est les actions concrètes qui viendront par la suite qui seront importantes. «Tout portrait donne les grandes orientations. Le plan d’action pour sa part vient concrétiser tout ça.»

Selon l’échéancier, le plan d’action associé à ce PDZA sera élaboré au début de 2019, une fois les consultations sur le portrait terminées, et pourrait être présenté au printemps pour consultations publiques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média