Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

02 Novembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une expérience magique pour les «HockeyMoms du désert»

Hockey moms du désert

©Gracieuseté

Pendant près de 2 semaines,  Cynthia Gaulin Gallant et Manon Beaudry auront échangé les sacs de hockey de leurs enfants et les patinoires pour leur sac de voyage et les dunes de sable du Maroc en participant au Cap Fémina Aventure.

Les deux mères de Masson-Angers sont connues comme les «HockeyMoms du désert» depuis deux ans alors qu’elles se préparent pour cette aventure entre femmes qui les a menées dans le désert du Maroc entre le 3 et le 14 octobre dernier.

Cette compétition entraîne les participantes en 4X4 à travers différentes étapes pendant la journée, en plus d’une étape où elles doivent dormir le long du trajet. «C’était une expérience magique, incroyable, indique Manon Beaudry. C’est une expédition hors du commun. Ç’a été au-delà de nos attentes.»

Mais ça a surtout été une expérience enrichissante pour les deux partenaires. «Ce qu’on a vécu, c’est indescriptible, souligne Manon Beaudry. On essaye de raconter ce qu’on a vécu, mais c’est difficile.»

«Tout a bien fonctionné pour nous, ajoute Cynthia Gaulin Gallant. Même du côté mécanique, ça a bien été. On a fini 8e sur 62 équipes. On peut difficilement demander mieux.»

Même les moments les plus difficiles dans leur aventure ne les a pas découragées. «La journée dans les Dunes a été difficile. Ce n’était pas facile de les traverser. Ça prenait une confiance incroyable une envers l’autre.»

Sortir de sa zone

Mais plus que l’aventure et le dépassement d’eux-mêmes, c’est les rencontres faites et les endroits visités qui sont restés en mémoire des deux femmes quelques jours après leur retour.

«Cette semaine, ç’a été difficile des fois, mentionne Manin Beaudry. On a des flash-back des gens avec qui on était là-bas.» «On était les deux seules de Gatineau, alors les autres sont ailleurs au Québec», ajoute Cynthia Gaulin Gallant.

«La force des Québécoises qui participaient à cette aventure, c’était la solidarité. Et on l,a montré toute la semaine.»

Une situation qui aurait pu être différente. Manon Beaudry ne cache pas qu’elle avait une certaine crainte, avant le départ, à l’idée d’être entourée de plusieurs filles. «J’ai été agréablement surprise.»

Enfant unique, elle souligne aussi qu’elle avait des appréhensions à l’idée de passer 24 heures par jours sept jours semaine avec sa partenaire, même si elles sont des amies. «Il a fallu que je sorte de ma zone de confort», reconnaît-elle.

Même si elle mentionne ne pas avoir eu peur de partir avec son amie, Cynthia Gaulin Gallant savait que l’expérience était risquée. «Ce sont des expériences qui parfois peuvent briser les amitiés. Mais ç’a été magique pour nous et on revient avec beaucoup de souvenirs.»

Recommencer

Est-ce que les deux femmes recommenceraient cette aventure ? Oui, mais pas la même. Elle estime avoir été au maximum de leur expérience avec cette aventure qui s’est super bien passée.

Une autre aventure demandant peut-être moins de travail de financement auparavant pourrait les intéresser. Le Rose Trip, une aventure de marche dans le désert, pourrait les tenter dans quelques temps. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média