Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 novembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une maison adaptée pour garder une famille unie

Maison NDLS

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Quand la santé de ses deux filles s’est détériorée au point où les fauteuils roulants étaient rendus nécessaires, Lorraine Mariner s’est retrouvée dans une situation impossible alors que sa résidence n’était pas adaptée à la situation. Mais grâce à André Constant et Diane Lagacé, les trois femmes peuvent maintenant voir l’avenir d’un bon œil.

L’entrepreneur de L’Ange-Gardien a décidé de faire des travaux d’agrandissement et de rénovation pour permettre aux trois femmes d’avoir une maison adaptée à leur besoin et ainsi pouvoir rester ensemble.

André Constat et sa femme Diane Lagacé connaissaient la famille de Notre-Dame-de-la-Salette depuis quelque temps. « Je venais ici et je voyais que Laurie aurait voulu avoir plus grand et Nathalie n’avait pas d’intimité dans sa toilette. Je sortais d’ici et j’avais mal au cœur.»

Après quelque temps, ils ont commencé à faire quelques téléphones pour jauger l’intérêt de certaines personnes à participer à un projet afin d’agrandir la résidence et refaire le balcon. Plusieurs compagnies avec qui M. Constant faisait affaire ont accepté de donner du temps, de l’argent ou des produits.

Au final, la maison a pu être agrandie à deux endroits pour faire une cuisine et une salle de bain adaptée, en plus de quelques travaux additionnels. Grâce au changement de configuration à l’intérieur, il est désormais possible de se déplacer en fauteuil roulant.

Des mercis à l’infini

Les travaux réalisés cet été viennent de se terminer. Il ne reste que quelques éléments de finition à l’extérieur. Pour cette mère de famille et ses deux filles, c’est un vrai miracle. Les larmes de joie coulaient à flot lorsqu’elles parlaient des changements qu’elles vivent grâce à ces agrandissements.

«Si Nathalie voulait aller au frigidaire, il fallait que je pousse la table, explique Lorraine Marinier. Dans la toilette, elles ne rentraient pas avec leur chaise. Si elle voulait aller dehors, fallait aussi que je pousse la table.»

Elle affirme avoir fait plusieurs démarches pour tenter d’obtenir de l’aide, mais sans succès, avant de recevoir le cadeau d’André Constant et Diane Lagacé. «André, je t’en dois bien, lance-t-elle. Quand on a parti l’ascenseur, qui est venu nous aider. C’est toi. Et regarde la maison. C’est encore toi et Diane qui venez nous aider.»

«Ceux qui nous ont aidés, on leur dit merci, ajoute-t-elle. Mais même merci, ce n’est pas assez. Je ne pensais pas avoir de l’aide comme ça.»

«C’est un miracle», indique pour sa part sa fille Nathalie Mageau.

«Ç’a été une grande générosité. On ne peut pas être plus fier que ça», renchérit son autre fille Suzie Mageau.

En plus des agrandissements, les trois femmes ont aussi obtenu du mobilier en don pour changer l’intérieur de la maison. Pour finaliser ce projet, les entrepreneurs cherchent encore un lave-vaisselle, un frigidaire et une cuisinière pour compléter la cuisine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média