Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 Novembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Brigitte Boisvert vise la finale

Championnat mondial de cowboy extrême

Brigitte Boisvert

©Le Bulletin - Yannick Boursier

Première Québécoise à avoir participé au Championnat mondial de cowboy extrême l’an dernier, Brigitte Boisvert y sera de nouveau cette année et vise une place pour la finale.

La résidente de L’Ange-Gardien fera le voyage au Texas au début du mois de novembre pour participer à cette compétition en compagnie de son cheval Paygaze.

L’an dernier, à sa première participation, elle a terminé dans les derniers, mais dans une catégorie plus élevée que celle qu’elle compétitionne normalement. «Le calibre est très élevé, souligne-t-elle. Aux États-Unis, c’est une discipline très importante.»

Cette année, elle se présente aux États-Unis dans sa bonne catégorie et elle vise un top 10. Si elle réussit, elle pourra participer à la finale lors de la dernière journée de compétition.

Tout au long de la semaine, elle participera à deux courses préliminaires pour obtenir des points et établir son classement final. Des épreuves choisies parmi la centaine qui existent dans cette discipline qui est en croissance partout dans le monde, indique Mme Boisvert.

Brigitte Boisvert ne sera pas seule à cette compétition. Son mari, Guy Simoneau, participera lui aussi à ce championnat toujours dans la catégorie débutant.

Les compétitions de cowboy extrême ont été mises de l’avant par un homme aux États-Unis, Greg Cameron, qui misait sur le bon traitement des chevaux. Les épreuves servent à démontrer les habiletés des cowboys et de leur cheval et reprennent des gestes souvent faits sur une ferme, comme l’ouverture d’une barrière, le transport d’un autre animal, le transport d’une deuxième personne et le passage dans des endroits exigus.

Québec

Brigitte Boisvert participe à des compétitions de cowboy extrême depuis 2012. Malgré une opération pour remplacer sa hanche, elle a repris la pratique de ce sport et continue de faire des compétitions.

Pendant longtemps, elle a compétitionné en Ontario, puisque la discipline du cowboy extrême n’était pas populaire au Québec. Mais elle a commencé à faire sa place, au point où il y a maintenant une association.

Les gens peuvent aussi assister à des compétitions dans la région à Saint-André-Avellin et à Mulgrave-et-Derry, notamment. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média