Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

10 Août 2018

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Les Tigres prêts pour un automne de défis

FOOTBALL. Le camp d’entraînement est sur le point de débuter. Ces derniers mois, Michel Roy et son équipe d’entraîneurs ont mis la main à la pâte. Mais pas seulement eux: leurs joueurs aussi.

«Il n’y aura pas une équipe qui travaillera plus fort que nous», lance durant l’entretien le grand manitou du programme football à l’école secondaire Hormisdas-Gamelin.

Dans la dernière décennie, les Tigres juvéniles ont été synonymes de dynastie. Les victoires, ils les ont enchaînées. Ayant fait le saut en division 2 il y a un an, ils ont eu à se retrousser les manches, signant quatre victoires en sept matchs et atteignant le carré d’as.

Les Félins orange n’auront pas le droit de baisser leurs gardes. La prochaine saison s’annonce ardue. Peut-être même plus que la précédente. Onze joueurs ont gradué dans les rangs collégiaux. Pour les remplacer, il faudra que tout le monde y mette du sien.

Surtout que sur papier, la relève aura tout à prouver. Les équipes benjamin et cadet des dernières années, aujourd’hui d’âge juvénile, n’ont pas remporté beaucoup de parties. Michel Roy le sait.

Découragé ? Pas d’une miette. «On a un bon noyau de vétérans qui sont habitués à gagner. Il faudra bien intégrer nos jeunes. Ils ont une bonne attitude et sont prêts à payer le prix», affirme-t-il d’un ton confiant.

«Ça fait longtemps que je n’ai pas été aussi enthousiaste. On a un beau défi devant nous. On a deux bonnes lignes, des bons coureurs. On n’a peut-être pas le nombre, mais on a le talent. Et ça ne prend que 20 gars pour gagner au football. Ça, on les a.»

L’entraîneur à l’établissement buckinois l’a mentionné: la qualité devra prévaloir sur la quantité alors qu’on devrait compter sur 33 casques et paires d’épaulettes cet automne. Un nombre moins élevé que par le passé.

Le recrutement des dernières années a rattrapé les Tigres. «On a couru un sprint alors qu’on est dans un marathon, image Roy. On a peut-être manqué de souffle. Pour ça, j’en prends la responsabilité. On a attendu un peu trop longtemps avant d’apporter des changements. On n’a pas fait de recrutement actif, mais on s’est repris cet hiver.»

Pour ça, Hormisdas-Gamelin a ajouté dans ses rangs Marc Stokes, qui a longtemps œuvré à titre d’architecte des Patriotes de Louis-Joseph-Papineau. On a reconstitué le personnel d’entraîneurs des clubs juniors. Et les instructeurs suivent des formations pour s’améliorer également.

Une nouvelle équipe a joint les rangs de la division. Chaque club disputera sept matchs et la première moitié du classement se donnera une chance de jouer pour les grands honneurs de la division 2.

On pourrait croire qu’après autant d’années, la machine est bien rodée. Mais le changement de division a forcé l’organisation à revoir sa préparation. «Les défis me motivent. J’en ai des frissons juste à en parler.»

«Il faudra travailler fort et si on le fait, on sera des séries», a conclu Michel Roy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média