Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 Août 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

De l’art dans les vitrines de Buckingham

©Le Bulletin - Louis-Charles Poulin

Le Corbeau et le Renard, des Fables de La Fontaine, est représenté dans cette sculpture de l'artiste Mustapha Chadid qui est visible chez Fine & Futés.

OEUVRES. De la fin août à la fin septembre, les visiteurs de l’avenue de Buckingham pourront contempler des œuvres, inspirées par les Fables de La Fontaine, dans les vitrines de huit commerces.

C’est dans le cadre d’un nouvel événement, nommé Vitrine sur l’art, chapeauté par Traces qui célèbre ses cinq ans et l’implication d’autres partenaires que ces œuvres seront visibles sur un parcours de 3 km à Buckingham. Une œuvre Recycl’art sera également installée à la place Maclaren dès le 7 septembre. Fine & Futés, La Maladroite, Lala Bistro, Belga Bistro Bar, Librairie Rose-Marie, Sports Experts et la Café des artistes sont les huit emplacements où des artistes professionnels sont présentement à l’œuvre afin de terminer leur création d’ici la fin août. Ces entreprises offriront aussi un «passep’art», au coût de 1 $, qui comprend des rabais sur leurs produits et qui permettra d’avoir une bonne idée du nombre de visiteurs présents en comptabilisant les rabais utilisés. D’autres commerces mettront également de l’avant l’art visuel durant cette période.

Cette première édition de Vitrine sur l’art a pour objectif d’offrir un parcours visuel intéressant dans le but d’augmenter l’achalandage sur l’avenue de Buckingham et l’offre culturelle, informe la coordonnatrice Diane Fontaine. «On veut rejoindre et se rapprocher des gens, plutôt que de dire aux gens de venir nous voir. On veut créer de l’achalandage et mettre de l’avant les arts et le patrimoine de Buckingham», résume Mme Fontaine. «Il y a une très belle collaboration entre les commerçants», affirme-t-elle en spécifiant que tous ont rapidement accepté d’accueillir un artiste dans leur milieu. Elle précise que cette initiative a en bonne partie vu le jour grâce au programme Art au travail de MASC en collaboration avec Culture Outaouais. «Traces au départ, on veut diffuser de l’art, la promouvoir et on veut faire connaître les artistes, mais on veut aussi de belles collaborations comme ça avec d’autres organismes pour créer des événements plus grandioses», souligne Mme Fontaine qui espère que Vitrine sur l’art va perdurer avec les années.

Une destination touristique

Avec le steampunk, les chaises décoratives installées devant les commerces et d’autres événements en préparation par les commerçants comme Caramel au village prévu à la fin septembre, Mme Fontaine avoue que l’objectif ultime est de faire du centre-ville de Buckingham une destination touristique. «Il y a tellement de gens qui me disent que ça fait longtemps qu’ils n’ont pas été à Buckingham. Ça fait  dix ans que je suis ici et je pense qu’ils devraient revenir y faire un tour, car ç’a beaucoup évolué. Il y a des nouveaux commerces, comme La Maladroite et des petits bistros comme on en retrouve pas ailleurs. Buckingham a un cachet unique et ça mérite vraiment d’être connu. J’ai rarement vu un beau sentier pédestre comme le nôtre. On a tout ici!», s’exclame celle qui invite les entrepreneurs du secteur à continuer à s’entraider et à s’impliquer. «En nourrissant le centre-ville, en y organisant des activités et en y mettant des sous, ça va être bénéfique pour toute la région», conclut-elle.  

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par