Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 Août 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

La Maison des délices attend les visiteurs

Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec

La Maison des délices

©Le Bulletin - Louis-Charles Poulin

Le copropriétaire de La Maison des délices, André Bissonnette, en compagnie de son petit-fils, Esteban Myre, qui l’aide régulièrement.

ÉVÉNEMENT. La Bleuetière La Maison des délices, située à L’Ange-Gardien, est l’une des sept entreprises qu’il sera possible de visiter en Outaouais dans le cadre de la 16e Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec, le 9 septembre. 

Pour André Bissonnette, copropriétaire de La Maison des délices, les Portes ouvertes sur les fermes du Québec sont une belle occasion de faire découvrir sa bleuetière. «Quand les gens viennent, ils sont toujours très intéressés à apprendre comment on opère et pourquoi on fait ça», indique celui qui prend part à cette journée organisée par l’Union des producteurs agricoles (UPA) Outaouais-Laurentides depuis trois ans. L’objectif de l’événement est d’offrir l’occasion aux consommateurs de rencontrer les agriculteurs de la région et d’apprécier leur savoir-faire en découvrant leurs installations.  

M. Bissonnette raconte que l’entreprise qu’il opère avec plusieurs membres de sa famille, depuis cinq ans, a débuté alors qu’il ne savait pas trop quoi faire des pommes que produisait leur pommier. «On jetait les pommes. Il y en avait trop et on ne savait pas quoi faire avec. Un jour ma femme a proposé qu’on fasse des tartes et qu’on les vende», fait savoir celui qui a été aidé par le Domaine de L’Ange-Gardien pour la vente. «Ensuite, on s’est planté des bleuets. On avait 100 plants chez nous et ça marchait bien, donc on a décidé de se trouver une place pour partir ça», dit celui qui s’est rapidement entendu avec les propriétaires de la Pépinière de L’Ange-Gardien pour la signature d’un bail à long terme pour occuper une partie de leur terrain qu’ils cherchaient à louer.

Aujourd’hui, La Maison des délices compte huit acres de culture avec 6500 plants de bleuets, 2500 plants de camerisiers et 2000 plants de cerises de terre où les visiteurs peuvent faire de l’autocueillette. «L’an prochain, on devrait ajouter environ 2000 plants de camerises et la même chose en bleuets. On va être pas mal saturés rendus là», informe celui dont l’entreprise fabrique également une multitude de produits frais et transformés, entre autres, gelées, sirops, miels, confitures et tartes.«Tout est fait local.» Les membres de sa famille et lui se déplacent dans divers événements et marchés afin de vendre leurs produits maison. Il confie que sa famille est très impliquée au sein de l’entreprise, puisque celle-ci a été «bâtie pour ses enfants et petits-enfants». La relève est déjà assurée, soutient-il.

Selon lui, sa bleuetière est fort probablement le seul endroit dans la région où l’on cultive de la camerise. «C’est un fruit qui est très riche en antioxydant, soit quatre fois plus que le bleuet, et c’est bon pour le cœur, le cholestérol et le diabète. C’est super bon pour la santé et les médecins commencent à travailler avec la camerise. C’est un fruit qui ne se sucre pas aussi», explique M. Bissonnette qui invite la population à venir au 735, chemin Pierre-Laporte pour découvrir ce fruit ou bien le chou de romanesco qu’il cultive également. «C’est délicieux!»

La Ferme Aux pleines saveurs à Saint-André-Avellin, La Ferme Brylee à Thurso, l’Érablière riveraine à Luskville, Aux Saveurs des Monts à Gatineau, Courge et cie à Gatineau et l’Érablière Bo-Sirop à Grand-Remous sont les autres endroits qui seront accessibles, le 9 septembre de 10h à 16h, dans le cadre de la Journée portes ouvertes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média