Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

24 Septembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Deux ceintures, un objectif

Deux ceintures, un objectif

©Facebook

Marc-André Barriault a lancé un message fort et convaincant au grand patron de l’UFC, Dana White, vendredi soir en mettant la main sur une deuxième ceinture de champion de TKO.

Le natif de Buckingham a mis la main sur la ceinture chez les mi-lourd (205 livres) grâce à une victoire sur Adam Hunter, un ancien prospect de l’UFC qui revenait d’une suspension de deux ans.

Après avoir laissé son adversaire s’épuiser en début de combat, Marc-André Barriault a pris le dessus et a mis fin au combat avec quelques secondes à faire lors du premier round.  

«On savait qu’il était pour arriver comme ça et moi, j’étais là pour laisser passer la tempête. Quand j’ai réussi à mettre la main dessus, je savais que c’était fini. J’ai réussi à embarquer par-dessus.»

Déjà champion chez les 186 livres, sa catégorie habituelle, Barriault avait pris la décision de se battre dans cette nouvelle catégorie pour avoir un défi intéressant en attendant la prochaine étape.

UFC

C’était justement le dernier combat de Barriault dans son contrat avec TKO. Il vise maintenant se rendre à l’autre niveau, du côté de l’UFC. Il a d’ailleurs lancé un message à Dana White en direct de l’octogone après son combat.

«Mon but était de faire du bruit avec ce combat, reconnaît-il. Je sais qu’il me connaît, qu’il a déjà vu mes combats.»

Mais il sait aussi qu’il se retrouve dans une catégorie de poids, 185 livres, qui est présentement assez complète avec l’UFC. C’est pourquoi il est heureux d’avoir pu démontrer son savoir-faire à 205 livres vendredi dernier.

S’il le faut, il utilisera cette catégorie de poids plus élevé pour entrer dans la compagnie de Dana White. «Je suis de calibre pour les 205 livres», estime-t-il. Ce qu’il peut concéder en poids et muscle, il entend le compenser par son intelligence dans l’octogone.

Marc-André Barriault espère que le dossier avancera au cours des prochaines semaines. Il se dit même prêt à aller rencontrer directement les dirigeants de la compagnie pour les convaincre.

Surtout qu’il y a un gala de l’UFC à Toronto le 8 décembre prochain et il aimerait bien être sur cette carte pour son premier combat. «Je vais rester en forme si on m’appelle à la dernière minute.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média