Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Solargise choisit Salaberry-de-Valleyfield pour sa phase 1

Solargise

©La Petite-Nation - Archives

La phase 1 du projet de Solargise ne s’installera pas à Thurso.

DÉCISION. L’entreprise Solargise a conclu une entente avec Salaberry-de-Valleyfield pour y réaliser la phase 1 de son projet de fabrication de panneaux solaires sans plastique, mais rien n’est encore joué pour la deuxième phase.

L’entreprise spécialisée dans les énergies propres a décidé de scinder son projet en deux phases, car elle a eu de la difficulté à trouver un site à proximité de lignes énergétiques de taille suffisante, a fait savoir le porte-parole de Solargise, Pierre Langlois, au journal La Petite-Nation. La phase 1 qui a été confirmée à Salaberry-de-Valleyfield, évaluée à 950 M$ et qui prévoit l'embauche de plus de 450 travailleurs, touche l’assemblage des panneaux solaires. La phase 2 vise le déménagement d’une usine en provenance des États-Unis qui permet de fabriquer du polysilicone. La construction d’installations de silicone de grade métallurgique et d’une usine de verre fait également partie de la deuxième phase.

Pour fabriquer du polysilicone, Solargise devra faire venir de la silice de Baie-Comeau préférablement par bateaux, précise M. Langlois. Salaberry-de-Valleyfield ou Montréal seraient considérées en raison de la présence d’un port. Si après avoir étudié la situation, il s’avérait plus facile de transporter de la silice par train, Thurso serait considérée parmi les premiers choix de l’entreprise, affirme M. Langlois. «Si on transporte de la silice par voies ferroviaires, Thurso par l’abondance de ces terrains industriels à un prix abordable peut devenir une option intéressante», affirme-t-il. Le choix du terrain pour cette phase devrait se faire en 2019, précise Solargise. «La priorité était la première phase pour pouvoir commencer à construire des panneaux, car l’entreprise a déjà des contrats d’achat avec l’Inde et l’Asie», ajoute M. Langlois en spécifiant qu’il n’y a pas urgence d’agir au sujet de la phase 2.

Le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoit Lauzon, a réagi après avoir appris que Solargise avait arrêté son choix sur Valleyfield pour la première phase de son projet. «Je suis content d’avoir été considéré. Ça veut dire qu’on est reconnu comme une place qui est capable d’avoir des grandes entreprises. C’est extrêmement positif pour l’avenir. Juste le fait d’avoir fait parler de nous dans ce dossier-là fait en sorte que d’autres entreprises ont commencé à avoir de l’intérêt et c’est extrêmement positif», dit celui qui est tout de même déçu de ne pas voir l’entreprise s’installer en Outaouais.

À ce jour, aucune entreprise ne s’est encore installée dans le Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) depuis sa création. M. Lauzon précise qu’une réflexion entre les maires des 24 municipalités de la MRC de Papineau devra se faire sous peu afin de prendre des décisions concernant l’avenir du PIRVP.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média