Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 Septembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

D’autres scénarios à regarder avant de «jouer dans la rue»

D’autres scénarios à regarder avant de «jouer dans la rue»

©Le Bulletin - Archives

Les élus gatinois devront attendre encore un peu avant de se pencher sur un règlement qui permettra de «jouer dans la rue» sur le territoire gatinois.

La Commission Gatineau, ville en santé qui examine le dossier a demandé à l’administration de proposer un nouveau scénario lors de la rencontre de la semaine dernière où le dossier était à l’ordre du jour.

 

«On nous a présenté trois scénarios, confie la présidente de la commission, Renée Amyot. Mais on a demandé à nos services de plancher sur un 4e scénario qui regroupait les éléments intéressants dans les trois autres.»

Une nouvelle présentation sera donc réalisée à la commission Gatineau, ville en santé soit à la prochaine rencontre ou la suivante, avant que cette dernière se prononce finalement et fasse une recommandation au conseil municipal.

Il se pourrait donc, selon ce nouvel échéancier, que les élus ne se penchent pas sur cette question avant 2019. Par la suite, les élus devront amorcer, s’ils le souhaitent, le processus d’adoption qui prendra au moins deux mois.

Mettre en place ce projet-pilote pour «jouer dans la rue» est plus difficile qu’il n’y paraît, indique Mme Amyot. Il y a beaucoup d’éléments de complexités qui nous interpellent.»

Déploiement

Un des éléments qui doit être encore regardé, c’est le déploiement à la grandeur de la ville de ce projet-pilote. Lors de la première discussion, il avait été question de permettre une rue dans chaque district.

Cette question reste encore à être tranchée. «Ça fait partie des scénarios qui vont être présentés, mentionne Renée Amyot. Notre souhait, c’est qu’il y ait des enfants partout dans la ville qui peuvent en profiter. Mais au point de vue du déploiement, c’est une autre histoire.»

Des enjeux de sécurités sont notamment examinés pour déterminer quelles rues pourraient être admissibles. La ville regarde entre autres un document déposé par le ministère des Transports qui proposent des balises pour choisir les emplacements où ce serait permis.

L’objectif de la commission Gatineau, ville en santé, est toujours de permettre un projet-pilote en 2019, mais il n’y a aucune assurance pour le moment. En plus du processus d’élaboration et d’adoption du règlement, la ville souhaite que les demandes viennent des citoyens pour le choix des rues. Ce qui entraînera aussi une période d’attente pour cette mobilisation citoyenne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média