Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

06 Septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Philippe Couillard visite une ferme de la région

Couillard

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, était de passage à Lochaber-Canton.

ÉLECTIONS. Le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, était de passage à Lochaber-Canton, avec à ses côtés son candidat dans Papineau Alexandre Iracà, pour faire la visite de la ferme laitière Desleduc.

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

M. Couillard a passé environ 2h30 à l’intérieur de cette ferme centenaire et de la résidence familiale des Leduc pour y prendre le dîner. La visite du premier ministre dans Papineau visait à «venir voir Alexandre Iracà qui fait un travail extraordinaire comme député et pour montrer à tout le Québec à quoi ressemble une ferme familiale en pratique et quels impacts ç’a pour nos régions», a-t-il dit.

Questionné à savoir s’il était inquiet de perdre le comté de Papineau le 1er octobre, M. Couillard a répondu ceci : «Les sondages ça ne m’a jamais influencé et je n’ai jamais gouverné par sondages. J’ai gouverné par principes, par valeurs et par services à donner à la population», ajoute M. Couillard qui s’est dit confiant que les Libéraux allaient remporter tous les comtés de l’Outaouais.

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

M. Couillard estime qu’«il n’y a pas beaucoup de dossiers où on n’a pas coché en cours ou réalisé» en Outaouais. Selon lui, il est maintenant faux de dire que la région est sous-financée, comme le disait récemment une étude de l’Iris, comparativement à d’autres régions. «En santé, on a corrigé les régions moins bien financées dans le réseau avec une injection d’un seul coup de 300 millions $. L’Outaouais a eu sa part et même plus que certains intervenants de la région disaient», indique celui qui ajoute qu’il faut attirer plus de personnel ici dans la région. 

Depuis cinq générations la Ferme Desleduc, où évoluent environ 125 vaches laitières, appartient aux Leduc qui aimeraient bien voir une sixième génération prendre la relève éventuellement. Cela dépendra si la gestion de l’offre demeure, précise l’un des propriétaires de la ferme, Steve Leduc. «Ma préoccupation première c’est de garder la gestion de l’offre. Dans mon livre à moi, j’ai besoin de ça pour gagner ma vie. Produire du lait en dessous du coût de production, ça ne nous intéresse pas. Je pense que c’est légitime pour ce qu’on fait», a fait savoir le producteur laitier au chef du PLQ. «Pour la gestion de l’offre pour nous, on veut maintenir un modèle d’agriculture familiale et il n’y a pas de plus belle démonstration que la ferme ici», a répondu M. Couillard.

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média