Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

07 Septembre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

« On se met la tête dans le sable, on nie l’évidence»

Sous-financement en santé

Mathieu Lacombe

©Le Bulletin-Yannick Boursier

En affirmant qu’il n’y a pas de sous-financement en santé, le premier ministre sortant, Philippe Couillard, se met la tête dans le sable, estime le candidat de la CAQ dans Papineau, Mathieu Lacombe.

En point de presse de devant l’hôpital de Buckingham, M. Lacombe a indiqué que tout le monde s’entendait pour dire qu’il y a un sous-financement dans la région, sauf le Parti libéral.

«On dit aussi qu’on reçoit plus que notre part du gâteau et ça c’est vraiment du mépris pour les gens, estime le candidat caquiste. C’est nous prendre pour acquis, rire de nous. Je pense que M. Couillard ne connaît pas l’Outaouais pour dire ça et ça en dit beaucoup sur ce qu’il compte faire en Outaouais s’il est élu.»

Questionné sur le manque à gagner en santé pour l,Outaouais, Mathieu Lacombe n’a pas avancé de chiffre. Il a rappelé que l’Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) a chiffré le sous-financement à 250 millions $ par année. «L’IRIS nous a dit que c’était 250 millions $. Nous on veut se battre pour diminuer cet écart-là», a-t-il répondu.

 

Parti québécois

De son côté, le candidat du Parti québécois dans Papineau, Yves Destroismaisons, a aussi soulevé les propos de M. Couillard concernant le sous-financement. «Je trouve très ironique M. Couillard d’avoir dit ça.»

Il mentionne que la somme obtenue par l’Outaouais après le réinvestissement de 300 millions $ en santé (16,5 millions $) ne couvrait pas le définit de départ du CISSSO et les coupures additionnelles.

La solution passe par le décloisonnement des professions et redonner aux CLSC les heures d’avant, indique le candidat péquiste. «Tout va vers les médecins actuellement et ça crée une congestion.» Il croit aussi que le contrôle devrait aussi être redonné aux établissements en région pour gérer le personnel, ce qui aiderait à pourvoir certains postes.

Yves Destroismaisons

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média