Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 janvier 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

«On doit arriver à une équité en Outaouais avec le reste du Québec»

Investissement en Outaouais

Mathieu Lacombe

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Maintenant au pouvoir, le député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, croit encore à la nécessité pour la région d’aller chercher plus d’argent de Québec dans plusieurs domaines.

En campagne électorale, Mathieu Lacombe avait souvent parlé de manque à gagner notamment en santé et en éducation, par rapport aux moyens financiers offerts aux autres régions.

 «Ma vision n’a pas changé de la campagne électorale à aujourd’hui, indique le ministre. Je pense qu’on a toujours un défi, celui d’aller chercher les sommes auxquelles on a le droit et les mêmes services qu’ailleurs au Québec.»

«C’est un travail de plus longue haleine, ajoute-t-il. Mais je ne recule pas là-dessus. On doit arriver à une équité en Outaouais avec le reste du Québec. Le travail est déjà commencé. Ce n’est pas simple. Mais ce n’est pas parce que c’est compliqué qu’il ne faut pas le faire.»

En santé, entre autres, il y a encore du travail à faire, affirme Mathieu Lacombe. «On s’en cache pas, on a du chemin à faire pour se rattraper. C’est pour ça qu’on a promis, entre autres, la construction d’un nouvel hôpital. On a besoin de cette infrastructure-là, on a besoin de plus de lit en Outaouais. Tout le monde s’entend là-dessus.»

«On ne recule pas, loin de là. On met toute notre énergie pour avancer et aller rétablir, notamment en santé, l’équité avec les autres régions du Québec.»

L’Outaouais oublié

Pour expliquer le sous-financement dans certains domaines, plusieurs mentionnent que l’Outaouais est oublié par le gouvernement. Est-ce la vision du nouveau ministre régional ?

«On a souvent ce sentiment-là qu’on est oublié, reconnaît-il. On est une région moins connue parce que les gens transitent moins par chez nous. On doit faire encore davantage pour faire connaître l’Outaouais, pour qu’on prenne notre place. On est sur la bonne voie.»

Le député de Papineau croit que les changements dans le paysage politique avant l’élection de trois députés de la Coalition avenir Québec sera bénéfique aussi. «Je pense qu’avec la diversité politique qu’on a installée, ça va faire en sorte que les partis politiques vont plus s’intéresser à ce qui se passe ici. On va se retrouver encore davantage dans les médias nationaux.»

En ce qui concerne l’appareil gouvernemental, il n’y a pas de problèmes de ce côté, estime le député. C’est plutôt le côté politique qui doit être regardé, selon lui. «Ce n’est pas les fonctionnaires qui sont à blâmer dans tout ça. Ce sont les politiciens qui se sont succédé, qui ont pris l’Outaouais pour acquis. C’est le climat politique aussi dans lequel on a évolué qui a fait en sorte que pendant des années, il y a eu un monopole politique dans la région qui a fait en sorte qu’on a avancé moins vite.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média