Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 février 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Notre-Dame-de-la-Salette ira avec une collecte pour le compostage

Notre-Dame-de-la-Salette

©Le Bulletin-Yannick Boursier

La municipalité de Notre-Dame-de-la-Salette change d’idée et ira de l’avant avec une collecte pour le compostage dans les prochaines années.

C’est ce qu’a affirmé le maire, Denis Légaré, en lien avec l’adoption du dernier budget municipal. Ce budget prévoit notamment la création d’un fonds environnemental de 20 000$. Ce fonds servira à financer les nouvelles obligations provenant de Québec et liées à l’environnement, indique le maire.

Une de ces obligations est en lien avec le compostage. «D’ici 2020, il faut que les municipalités fassent le compostage. Il va y avoir de l’information à donner au public. Il va peut-être même falloir acheter des bacs.»

Or, dans le Plan de gestion des matières résiduelles adopté avant la dernière élection par le conseil, la municipalité avait opté pour le compostage domestique partout dans la municipalité. C’est-à-dire que c’étaient aux citoyens de composter à la maison.

Depuis l’élection, le plan a changé. «Le nouveau conseil a décidé de faire la collecte, mentionne Denis Légaré. On est en train de trouver un moyen. Ce n’est pas clair encore où le compost va être envoyé.»

Le moment de l’implantation reste aussi à être défini, mais il faudra que ça se fasse rapidement, croit le maire. «C’est à l’étude. Mais l’obligation, c’est d’ici 2020. Alors il faut faire un geste très vite.»

Par contre, les démarches amorcées par la municipalité pour évaluer un changement de MRC pourraient avoir des impacts, ajoute M. Légaré. «Notre PGMR dans la MRC des Collines est fait. Mais dans la MRC de Papineau, ce n’est pas fait encore. Si on s’en va avec la MRC de Papineau, ça peut retarder la collecte. Il faut voir ce que la MRC de Papineau veut faire avec son compostage.»

En ce qui concerne les coûts associés à cette collecte, Denis Lagaré ne s’attend pas à ce qu’ils soient plus élevés. Il estime que la baisse des dépenses pour les déchets compensera en grande partie le coût de la collecte. «Il ne devrait pas y avoir une grosse différence dans le prix. Les déchets, ça coûte 138$ la tonne. Et le compostage va nous coûter environ 70$/tonne. Il va y avoir une économie.»

«On n’en aura pas gros de compostage, ajoute-t-il. La plupart du monde restent en campagne et font déjà leur compostage. Il y a seulement le monde dans le noyau villageois qui ne composte pas.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média