Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

26 février 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une reconnaissance pour la persévérance scolaire

Formation professionnelle

Formation professionnelle

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Avec un petit déjeuner réalisé par des élèves en cuisine et servi par les professeurs de cette même formation, la Commission scolaire au Cœur-des-Vallées a souligné la persévérance scolaire en formation professionnelle mardi matin.  

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Marc Bouliane a reçu un certificat pour sa persévérance en ébénisterie.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

En comptabilité, un certificat a été remis à Mélanie Beauchamp

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Le certificat en Service de la restauration a été octroyé à Anick St-Amour.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

En cuisine, les efforts de Christiane Cayer ont été reconnus.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Gabriel Nadon a été honoré pour sa persévérance en mécanique industrielle.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Isabelle Loyer a été la récipiendaire en pâtisserie.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

En secrétariat, le certificat a été remis à Sarah Bercier.

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Michel Éthier a obtenu un certificat en boucherie.

Quelques jours après la fin des Journées de la persévérance scolaire, la CSCV a souhaité souligner les efforts réalisés par ces étudiants pour se lever tous les matins et poursuivre leurs études, malgré les obstacles. Surtout pour la clientèle plus âgée qui retourne aux études.

«C’est une façon pour nous de souligner leur persévérance scolaire parce qu’on sait que ce n’est pas facile, indique la directrice du CFP Relais-de-la-Lièvre-Seigneurie, Annie Larocque. Ils vivent des embûches. C’est souvent des père/mère de famille. Ils ont des réalités différentes des jeunes.»

La persévérance scolaire est encore plus importante dans le contexte actuel, ajoute-t-elle. «Avec le marché de l’emploi qui est très accueillant, c’est sûr que ça peut être tentant de dire: je vais aller travailler, je vais faire de l’argent. C’est sûr que le salaire minimum va convenir pour un bout. Mais un peu plus loin dans sa voie il va se rendre compte que ce n’est plus suffisant.»

Du côté de Buckingham, huit formations professionnelles sont offertes et environ 120 jeunes y suivent des cours. Un certificat soulignant la persévérance scolaire a été remis à un élève dans chaque formation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média