Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 mai 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

La décrue est commencée, mais la prudence est de mise

Inondation Masson

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, estime que la décrue est officiellement amorcée à Gatineau, mais il reste encore beaucoup de travail à faire avant le retour à la normale.

En point de presse cet après-midi, le maire a indiqué que la décrue allait se faire sur une longue période. «La vitesse va varier selon la météo», a-t-il commenté. Il croit que ça pourrait prendre jusqu’à trois semaines pour voir l’eau quitter complètement les rues et les terrains.

Et même une fois que l’eau se sera retirée, certains endroits ne seront pas accessibles. Comme les rues se seront retrouvées sous l’eau pendant une longue période, il pourrait y avoir des dommages importants sous les routes, nécessitant des travaux importants.

Les rues qui avaient été endommagées lors du printemps 2017, comme le chemin du Fer-à-Cheval, pourraient être plus à risque cette fois-ci. «Plusieurs rues vont rester fermées longtemps», a indiqué Maxime Pedneaud-Jobin.

Publicité

Défiler pour continuer

Pour les gens les plus touchés par les inondations, la Ville demande de garder en place les mesures de protection. Certaines personnes un peu plus éloignées qui s’étaient préparées au cas où le territoire inondé augmenterait pourront pour leur part commencer à enlever ces mesures. Le maire laisse le choix aux résidents.

Il indique toutefois aux gens qui commenceront à enlever les mesures de protection que les sacs doivent rester sur les terrains des citoyens. Un diagramme sur la meilleure façon d’entreposer les sacs est disponible sur le site Internet de la ville. «Le sable qui a touché à l’eau est contaminé, a rappelé le maire. Il ne doit pas être utilisé. On ne veut pas non plus que les gens le déversent dans la rivière ou dans les cours d’eau.»

Une grande corvée de solidarité sera organisée en juin, mais il est trop tôt pour dire quand. «On n’est pas prêt à faire ça», a confié le maire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média