Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 juillet 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une Buckingnoise d’origine nommée juge en Alberta

Johanna C. Price

Johanna Price

©Gracieuseté

Johanna C. Price a été nommée juge de la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta et juge d’office de la Cour d’appel de l’Alberta.

Originaire de Buckingham, Johanna C. Price a vécu un rêve dans les dernières semaines alors qu’elle a été nommée juge de la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta et juge d’office de la Cour d’appel de l’Alberta.

C’est le gouvernement du Canada qui a fait cette nomination à la fin du mois de mai en lien avec le processus de nomination des juges. «C’était un rêve que j’avais depuis que j’étais petite», a confié Mme Price en entrevue.  

Avocate depuis 21 ans, Johanna C. Price a décidé d’appliquer dans ce processus pour devenir juge alors qu’elle répondait aux critères. Mais elle ne se faisait pas d’idées puisqu’il y a toujours plusieurs candidats compétents pour ces postes et qu’il faut souvent plusieurs tentatives pour y arriver.

Mais ce ne fut pas le cas pour elle. Elle a obtenu le poste convoité dès son premier essai. «Il y a beaucoup de personne qui pense que d’être nommé juge, c’est comme gagner à la loterie parce qu’il n’y a pas beaucoup de postes. Je suis vraiment heureuse et vraiment honorée.»

C’est une nouvelle aventure qui commence pour la nouvelle juge. «Je prends ce rôle avec sérieux, explique-t-elle. Je veux m’assurer d’appliquer la loi comme il faut.»

Elle se fiera aux principes d’équité et de justice qui l’ont toujours suivi. «La justice a toujours été dans moi. Même quand j’étais une petite fille, l’équité et la justice étaient importantes pour moi.»

Famille ici

Johanna C. Price est né à l’hôpital de Buckingham en 1970. Elle a vécu peu de temps à Buckingham même, déménageant avec sa mère vers Gatineau à l’âge de deux ans. Mais elle est revenue à plusieurs reprises voir son père qui était toujours dans la région.

Ce dernier a longtemps été propriétaires de restaurants à Buckingham ou dans la Petite-Nation. Notamment le restaurant Chung’s à Buckingham au début des années 70.

Elle a quitté pour l’Ouest canadien quelques années plus tard, mais elle a gardé contact avec sa région d’origine. «J’ai toujours de la famille ici», souligne-t-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média