Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 juillet 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

La nouvelle glissière sur la 50 installée après l’hiver

Les études sur le point d’être terminées

Autoroute 50

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Les études pour évaluer la nouvelle glissière flexible à haute tension qui servira à séparer les voies sur l’autoroute 50 sont presque terminées, mais il faudra attendre après l’hiver pour voir la nouvelle installation.

En entrevue avec Le Bulletin à la suite des nouveaux accidents qui ont eu lieu la fin de semaine dernière, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a indiqué que le travail se faisait déjà à grande vitesse pour livrer cette nouvelle mesure.

«Depuis notre élection, on a cherché une méthode efficace, on a trouvé une solution et on est en train de finaliser le projet. On fait déjà le plus rapidement possible. Ça nous aura pris quelques mois pour finaliser tout le projet.»

«On comprend que les gens ont l’impression que ça n’avance pas, que rien n’est fait, ajoute-t-il. Mais en réalité, le dossier avance rapidement et le travail est presque fini.»

Publicité

Défiler pour continuer

Toutefois, lorsque le projet sera prêt à passer à l’étape de la mise en place sur l’autoroute, il ne resterait pas assez de temps pour le faire avant l’hiver, mentionne M. Lacombe. C’est pourquoi la réalisation des travaux aura lieu après le dégel, indique le ministre.

«Dans les prochaines semaines, on va pouvoir annoncer plus de détails sur la méthode qui a été choisie. Ce qu’on va faire, c’est un projet pilote qui va servir ailleurs au Québec.»  

Pas de mesures temporaires

Questionné sur la possibilité d’implanter une mesure temporaire sur l’autoroute 50 en attendant l’arrivée de cette nouvelle méthode, le ministre Lacombe ne croit pas que ce soit la solution.

«Quand on s’est penché sur le dossier de la sécurisation, on a regardé beaucoup de possibilités, mentionne-t-il. C’est la glissière flexible à haute tension qui était la meilleure solution.»

Du côté de ministère des Transports du Québec, on indique aussi que le projet se poursuit comme prévu. «Il y a une équipe dédiée au projet d’amélioration de l’autoroute 50, affirme Marie Chantal Baguia, conseillère en communication au MTQ Outaouais. Présentement, les analyses ne sont pas complétées. Les étapes suivent leur cours.»

Aucune mesure temporaire n’est présentement travaillée du côté du ministère, indique aussi Mme Baguia. «On travaille seulement sur le projet de sécurisation.»

Rappelons que la sécurisation de tronçons de l’autoroute 50 doit diminuer les risques d’accident sur cette autoroute en attendant que l’élargissement à quatre voies soit réalisé, ce qui prendra encore plusieurs années.

Le financement a été accordé pour les travaux préparatoires pour l’élargissement d’un premier tronçon d’environ 7 km entre le chemin Findley et le chemin Doherty. Mais aucun échéancier n’a été annoncé pour la réalisation des travaux, même si le directeur régional du MTQ, François Asselin, a indiqué souhaiter le commencement à la fin 2020.

Commentaires

30 juillet 2019

Pierre-André SIMARD

Il très important qu’un dispositif soit ( solidement ) installé afin d’éviter les risques de traverser les voix pour mettre fin aux risques d’accidents mortels sur la 50...

1 août 2019

Philippe Rhul

Blablabla... ça prend un ministre, des experts, des ingénieurs pour accoucher d'une petite souris! Ils auront besoin de cogiter encore longtemps avant de poser une glissière en 2020... à moins qu'ils ne s'en dorment avant sur leur bureau. Pendant ce temps il y aura d'autres morts ce qui donnera du travail aux journalistes.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média