Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 août 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Buckingham transformée en plateau de tournage

Un film suisse tourné en partie à Buckingham

Film Suisse Buckingham

©Le Bulletin-Yannick Boursier

La cour d'école de l'école Saint-Laurent a servi de plateau.

L’instant de quelques jours la semaine dernière, Buckingham s’est transformée en plateau de tournage pour un film à sortir en 2020.

C’est l’équipe du producteur suisse, Christof Neracher, qui a passé quelques jours à Buckingham pour filmer des scènes de son prochain film intitulé Jill. Ils ont notamment tourné sur la rue des Pins, dans la cour d’école de l’école Saint-Laurent et dans une maison louée pour l’occasion.

 

C’était la première visite du producteur au Québec. « On a trouvé des lieux de tournage qu’on a bien aimé, qui sont très juste pour le film que l’on tourne», affirme-t-il pour expliquer son passage dans le secteur.

L’histoire du film traite d’une famille qui décide d’aller vivre dans les bois et elle y construit une maison. Toute la partie en forêt a été filmée auparavant dans une forêt en Suisse.

Mais il restait à filmer des scènes extérieures. Or, comme le film est censé se dérouler en Amérique du Nord, le producteur a dû déplacer son équipe vers le nouveau continent. 

«On a pu faire la partie concernant la maison dans la forêt en Suisse, mais on n’a pas les maisons comme ici là-bas, explique Christof Neracher. C’est pour ça qu’on a cherché un autre endroit pour les images extérieures et on a trouvé ici.»

Bel accueil

Le producteur affirme avoir bien apprécié son passage dans la région. Il a été bien accueilli par les gens et il a reçu aussi beaucoup d’aide pour faciliter son travail. Des policiers ont notamment assuré le blocage des rues pendant les scènes extérieures pour éviter que des automobilistes ou piétons se retrouvent dans le champ de la caméra. Il avait aussi l’avantage de pouvoir bénéficier d’endroits où la circulation est moins importante. «Pour nous, c’est parfait.»

Du côté des gens dans les rues concernées, ils ont aussi bien répondu aux besoins de la production. «Les gens sont curieux, mais respectueux», indique M. Neracher.

«Il y a des endroits où il y a beaucoup de tournage, ajoute-t-il. À la fin, les gens sont ennuyés. Ici, ce n’est pas du tout comme ça. Ils sont très aidants et respectueux.»

Alors qu’il en était à sa première visite au Canada et a Gatineau, Christof Neracher, ne ferme pas la porte à revenir pour filmer d’autres histoires. «J’espère revenir si on a les histoires qui vont bien avec les lieux. Et cette histoire-là, c’est parfait pour filmer ici.»

Le film Jill devrait sortir en 2020. Le producteur espère pouvoir le distribuer à travers le monde.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média