Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 août 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Yves Destroismaisons sera le candidat bloquiste dans Argenteuil-La Petite-Nation

Son investiture est officielle depuis le 15 août

Yves Destroismaisons

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Yves Destroismaisons se présentera pour le Bloc Québécois aux prochaines élections fédérales pour le comté d’Argenteuil-La Petite-Nation.

L’homme natif de Montréal a passé près de 30 ans à travailler dans la Petite-Nation. Celui-ci a travaillé 30 ans au CLSC et centre d’hébergement Petite-Nation dont 22 ans comme travailleur social en santé mentale. Il a également été organisateur communautaire pendant 8 ans toujours au même CLSC.

Celui-ci s'est impliqué dans la communauté. Il siège actuellement au conseil d’administration du Centre d’action culturelle de Papineau en plus d'avoir siégé comme membre du C.A de l’Auberge de la Petite-Nation et de la Coopérative de santé du Nord de la Petite-Nation.

M. Destroismaisons s’est présenté à la mairie de Saint-André-Avellin en 2017 et au Parti Québécois en 2018. «Je me suis présenté deux fois et j’ai perdu deux fois. Mais, pour moi, perdre, c’est de ne pas relever et de ne pas oser défendre mes convictions. Je veux les défendre. Pour moi, des défaites, ça ne fait que former mon caractère. J’ai appris des choses. Ça fait partie d’évoluer.»

Il sait que ce sera un autre défi à relever. «C’est un autre enjeu. C’est de défendre les intérêts du Québec à Ottawa et de promouvoir l’indépendance du Québec.»

Plusieurs dossiers lui tiennent particulièrement à cœur, notamment l’environnement. «Il faut sortir du pétrole de l’Alberta. J’ai deux petits-enfants et je veux leur laisser un avenir plus propre», soutient-il.

Dans la Petite-Nation, certains dossiers doivent se régler le plus vite possible. «C’est clair qu’il faut développer davantage Internet haute vitesse. Ça n’a pas de bon sens qu’en 2019, on n’y est pas accès. Il faut accélérer ce dossier-là.»

Outre Internet, l’autoroute 50 en est un autre qu’il priorisera. «Il faut appuyer le gouvernement provincial pour la sécuriser. Qu’elle devienne une vraie autoroute à quatre voies.», ajoute-t-il.

L’agriculture en est un autre. «Autant dans Argenteuil que dans la Petite-Nation, les agriculteurs sont touchés par l’entente de l’ALÉNA. Ils perdent des parts de marchés.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média