Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 août 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

L’Ange-Gardien ira de l’avant avec un projet d’Internet

Une partie à la charge des citoyens

Marc Louis-Seize

©Le Bulletin - Yannick Boursier

 Le projet d’Internet par fibre optique dans le secteur de la rue Lonsdale à L’Ange-Gardien pourra aller de l’avant.

Le conseil municipal a donné son aval à la dépense pour payer la part de la ville dans ce projet qui sera fait en collaboration avec Bell Canada. Un projet d’environ 155 000$ et qui coûtera 111 000$ à la municipalité.

Ce sont toutefois les citoyens touchés par ces travaux qui paieront la facture puisque le règlement d’emprunt sera remboursé par une taxe directe ajoutée à leur compte. C’est l’approbation des citoyens que L’Ange-Gardien devait obtenir pour aller de l’avant.

Cette étape a été franchie cet été. «Dernièrement on a rencontré tous les gens du secteur Lonsdale pour leur expliquer les tenants et les aboutissants de tout ce projet-là, indique le maire de L’Ange-Gardien, Marc-Louis-Seize. Les gens étaient en accord.»

L’implantation de la fibre optique permettra aux citoyens des chemins Lonsdale Est, de l'Émeraude, de la Topaze et du Trille-Blanc d’avoir un meilleur accès à Internet, un problème soulevé depuis longtemps par les résidents.

Le projet pourrait se concrétiser rapidement. «Aussitôt qu’on signe, ils peuvent commencer aussi vite que 90 jours après la signature et ils ont jusqu’à 18 mois pour compléter les travaux. On souhaite que tout aille bien.»

En attente

Si ce dossier avance, ce n’est pas le cas pour d’autres endroits aussi en attente d’un meilleur accès à Internet. La municipalité avait notamment obtenu du financement, en décembre 2017, pour deux secteurs, soit Glen Almond et Neilon, dans le cadre du programme Brancher pour innover.

Ce projet en partenariat avec Bell est en attente du début des travaux par la firme de télécommunication. Cette dernière a cinq ans pour réaliser les travaux.

D’autres endroits à L’Ange-Gardien souhaiteraient obtenir un meilleur accès à Internet. Pour Marc Louis-Seize, ça devra passer par des nouvelles subventions des gouvernements, notamment la phase 2 du programme Branchez pour innover.

Ce sont les coûts qui sont un frein à ces installations. Aussitôt qu’on va avoir la phase 2, on va voir tous les endroits. Malgré tout ça, il y a des compagnies qui ne veulent pas aller à des endroits où il n’y en a pas. Il y a des endroits où ça coûte une fortune à installer.»

En plus des démarches avec Bell, Marc Louis-Seize indique avoir rencontré une autre entreprise qui aurait démontré de l’intérêt à proposer des projets dans le futur, mais rien de concret n’est sur la table.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média