Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 janvier 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Les novices prennent d’assaut les arénas de l’Est de Gatineau

Festipuce

Pour les deux prochaines fins de semaine, le centre sportif de Buckingham et le centre Robert-Rochon seront les hôtes du 21e Festipuce de l’Association de hockey mineur La Lièvre de Gatineau.

Pour l’occasion, 77 équipes tenteront de mettre la main sur les grands honneurs dans les catégories prénovices ou Novice A, B et C.  «On a plusieurs équipes encore cette année qui proviennent de l’extérieur de la région», souligne la présidente du tournoi, Christine Dallaire.

La base de ce Festipuce reste la même, ajoute Mme Dallaire, puisque la formule a fait ses preuves depuis 20 ans. Un élément est toutefois changé cette année. Les catégories ont été séparées en deux groupes, un pour chaque semaine.

Ainsi, lors de la première fin de semaine du 4 au 6 janvier, ce sont les équipes du Novice A et du Novice B qui s’affronteront dans les deux arénas, et ce, jusqu’aux demi-finales. Toutefois, la finale ne sera pas jouée lors de la première fin de semaine, mais plutôt lors du dimanche de la deuxième fin de semaine.  «Les gagnants vont venir jouer le 2e week-end pour avoir le spectacle», souligne la présidente.

La deuxième fin de semaine, du 11 au 13 janvier, sera celle des équipes prénovices, de même que du Novice C, en plus des finales dans toutes les catégories le dimanche.

Une fois de plus, les organisateurs mettent le paquet pour cette deuxième fin de semaine et les plus jeunes participants. «Pour les pré-novices il y a un spectacle avec des équipements géants. On les présente un à la fois, ils passent sur les écrans géants, avec jeux de lumière et de la grosse musique. Les jeunes trouvent ça le fun.»

Ce traitement digne des grandes ligues est important pour Christine Dallaire. «C’est ce qui fait que c’est plaisant année après année, indique-t-elle. C’est pour ça que des équipes reviennent.»

Pas d’annulation

À quelques jours de l’événement, les organisateurs ont appris une bonne nouvelle alors que le centre Robert-Rochon a rouvert ses portes après une fermeture de plus d’un mois.

Il n’a jamais été question d’annuler le Festipuce en raison de cette fermeture qui s’est prolongée, affirme Mme Dallaire. «Oui c’est sur qu’on était inquiet, mais on avait un plan B. On n’annulait rien.»

Elle se réjouit toutefois de ne pas être obligée de se tourner vers ce plan B, puisqu’il aurait compliqué le travail de tout le monde. «Tout est bien qui finit bien.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média