Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 janvier 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Des allume-feu pour faire rayonner des jeunes

Travaillant avec une clientèle lourdement handicapée à l’école St-Michel de Buckingham, Sylvie Bastien a trouvé une façon de montrer au public ce que ces jeunes peuvent faire avec la préparation d’allume-feu.

En place depuis une dizaine d’années, ce projet avait été lancé dans le cadre du concours québécois en entrepreneuriat qui invite les écoles à faire des projets pour permettre aux jeunes de développer leur côté entrepreneurial. «Je n’ai jamais arrêté depuis», lance Mme Bastien.

Le produit réalisé est fort simple. Dans des boîtes d’oeufs, on retrouve des copeaux de bois, avec une cocotte de pin et finalement de la cire fondue sur le dessus. Les gens les utilisent pour les aider à partir un feu à l’extérieur ou même dans un poêle.

Mais ce qui amène le projet à un autre niveau, c’est qu’il est réalisé en très grande partie par des élèves vivant avec un lourd handicap. Les jeunes s’occupent de découper le dessus des boîtes d’œufs, de mettre les copeaux de bois et la cocotte. Seule la cire fondue est installée par un adulte.

«Ça l’air simple pour vous et moi, mais pour eux, c’est compliqué, indique Sylvie Bastien. Mais ça marche vraiment bien. On le fait une fois par semaine ou deux fois quand c’est la grosse saison.»

En accomplissant les différents gestes, les jeunes participants vivent un apprentissage qui sera important pour eux toute leur vie. «On travaille les habiletés qu’on veut développer chez eux, mais différemment. Ça augmente la motivation.»

Les jeunes en retirent beaucoup de fierté quand ils font ce projet, affirme Sylvie Bastien. Et la vente des allume-feu permet de faire rayonner leur travail à l’extérieur de l’école, ce qui est aussi important.  

Financement

En vendant ces allume-feu, le groupe de Sylvie Bastien réussit à engendrer un peu d’argent qui sert dans les autres activités de la classe. Les jeunes de ce groupe sortent à plusieurs reprises durant l’année pour vivre des expériences à l’extérieur.

L’argent permet aussi de leur préparer un album photo de leur année et aussi à acheter du matériel pour des projets spéciaux qui sont réalisés en cours d’année. «Ça permet de demander moins aux parents», explique Mme Bastien.

Projet social

Outre les impacts sur les jeunes, Sylvie Bastien souligne aussi l’aspect communautaire de ce projet. Les personnes à l’extérieur de l’école participent aussi au succès de l’entreprise à travers plusieurs dons.

Parce qu’il n’y a aucune dépense pour la réalisation de ces allume-feu. Les boîtes d’œufs et les cocottes sont offertes par les gens, alors que la coupure de bois vient de sa famille.

Même la cire vient de la communauté. C’est d’ailleurs l’élément le plus recherché par Sylvie Bastien. Elle lance chaque année une invitation aux gens pour offrir leur restant de cire pour la bonne cause. Les gens intéressés n’ont qu’à laisser la cire au secrétariat de l’école St-Michel. Ils peuvent aussi y laisser des boîtes d’oeufs et des cocottes de pins (rondes et grosses).

D’ailleurs, parmi les autres projets réalisés par Sylvie Bastien et ses élèves, il y a aussi des étiquettes pour les cadeaux de Noël qui sont faits à partir de vieilles cartes de Noël recyclées. Elle accepte aussi les dons de cartes usagées s’il n’y a pas d’écriture du côté du dessin.

«C’est toute une communauté qui se met ensemble pour faire vivre ces expériences-là aux enfants, indique Sylvie Bastien. C’est merveilleux.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média