Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 novembre 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Gatineau veut entendre les citoyens

Crue printanière

Inondation Masson

©Le Bulletin-Yannick Boursier

La ville de Gatineau tiendra quatre soirées de consultation sur invitation avec les citoyens dans les différents secteurs touchés par les inondations au printemps 2017 et 2019

Dans le secteur Masson-Angers la rencontre aura lieu le 27 novembre, de 19h à 21h, au centre de services de Masson-Angers.

Avec ce processus, Gatineau souhaite entendre les opinions des citoyens sur des mesures à prendre à la suite de ces inondations. «Beaucoup de citoyens ont émis des idées, a indiqué le maire, Maxime Pedneaud-Jobin. On souhaite entendre leur proposition et elles vont faire l’objet d’analyse.»

Le maire estime important d’inclure les citoyens dans le processus. «Les gens connaissent leur territoire, indique-t-il. J’ai entendu des gens qui disaient des choses intéressantes.»

En plus de cette soirée de consultation, les citoyens peuvent aussi faire parvenir par écrit à verificationzis@gatineau.ca des suggestions et des documents avant le 15 décembre pour suggérer des mesures. 

Comité

Par ailleurs, un comité d’experts a aussi été mis en place par la Ville de Gatineau pour travailler sur les prochaines étapes. Ces derniers évalueront les différentes propositions des citoyens et pourront voir s’ils sont faisables.

Le mandat de ce comité sera aussi de formuler des recommandations sur la cartographie des zones inondables attendue pour le printemps prochain, sur les actions visant à diminuer l’exposition aux risques et aussi sur les mesures à prendre.

Ce n’est toutefois pas ce comité ni la ville de Gatineau qui aura le dernier mot, mentionne par contre Maxime Pedneaud-Jobin. C’est le gouvernement du Québec qui va décider des mesures à mettre en place à travers la province.

Le travail de ce comité ne sera pas vain, ajoute le maire. «Avoir une connaissance fine du territoire va nous permettre d’alimenter le travail que Québec va faire.» 

Il souligne toutefois qu’il serait fort surprenant que des mesures puissent être mises en place pour le printemps prochain, surtout qu’il faut se coordonner avec le gouvernement du Québec.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média